Santiago 2023: Eventing Cross-Country

Quillota (Chili), 29 octobre 2023 – Le magnifique parcours aux obstacles « chiliens » minutieusement conçus de Pierre le Goupil a posé de nombreux défis pour les athlètes qui ont su garder tout le monde sur le qui-vive lors de la journée de cross-country des Jeux panaméricains de 2023. L’équipe canadienne a réussi à franchir les 37 efforts de saut sur une distance de 4,425 km, ce qui lui a permis de demeurer sur le podium avec une troisième place, à la veille de la dernière phase de concours complet.

Santiago 2023: Eventing Cross-Country

Source : Cealy Tetley

L’unifolié a toujours les yeux rivés sur une qualification olympique et ce rêve est maintenant presque à portée de main. Seulement 3,7 pénalités séparent le Canada du Brésil, qui loge au deuxième rang provisoire. Plus de 5 000 personnes s’étaient rassemblées sur le site pour assister à toute l’action en concours complet. Le parcours de M. Le Goupil, qui sera également le concepteur aux Jeux de Paris, offrait à la fois défis et sécurité. Parmi les 34 couples participants, seulement 6, dont 2 du Canada, ont réussi à livrer un sans-faute dans le temps imparti. Le public a ainsi eu droit à une superbe journée sportive.

Santiago 2023: Eventing Cross-Country

Mike Winter et El Mundo
Source : Cealy Tetley

Le premier partant pour le Canada, Mike Winter, et sa monture El Mundo (Numero Uno x Calvaro F.C.) ont franchi tous les sauts à la perfection, mais ont obtenu 7,6 pénalités de temps, ce qui les a relégués au dixième rang. Le cavalier, qui est originaire de Toronto, en Ontario, a déjà obtenu une médaille d’argent aux Jeux panaméricains de 2007. Il détient la plus grande expérience au sein de son équipe et a donc été choisi pour prendre le premier départ pour son pays. Il visait une performance remplie de confiance qui ouvrirait la voie pour ses trois compatriotes. C’était une mission réussie.

[TRADUCTION] « La règle est d’obtenir une note au classement. Il faut aller vite, sans prendre trop de risques, a expliqué l’athlète au sujet de son rôle de premier partant. Une bonne chose à savoir sur lui (El Mundo) et qui fait probablement de lui un cheval cinq étoiles est qu’il s’attaque vraiment aux sauts. À ce niveau, certains sauts dans les combinaisons n’étaient pas suffisants pour le retenir. J’ai donc dû adopter une stratégie de saut d’obstacles pour quelques combinaisons, ce qui a affecté mon temps. »

Le cavalier, qui met toujours son cheval en priorité, ne tarissait pas d’éloges envers son hongre KWPN, Roberto, qu’il possède et entraîne depuis neuf ans : [TRADUCTION] « C’est toujours amusant de monter son cheval préféré, a-t-il dit. C’est tellement un bon cheval. »

Santiago 2023: Eventing Cross-Country

Colleen Loach et FE Golden Eye
Source : Cealy Tetley

Colleen Loach et FE Golden Eye (Goldfever 3 x Contendro I) étaient les prochains en lice sur le parcours, avec une quatrième place au classement individuel. Le couple a livré un sans-faute, mais a obtenu une onzième place après avoir ajouté 13,2 pénalités de temps à leur fiche.

La cavalière était satisfaite de sa performance, mais aurait bien aimé respecter le temps imparti. [TRADUCTION] « J’aurais voulu aller un peu plus vite, mais il a ralenti un peu au premier obstacle d’eau et à quelques-uns des défis dans les tournants au début. Nous avons donc perdu un peu de temps, a-t-elle expliqué. Nous n’avons pas pris de retard par la suite, mais nous n’avons pas pu rattraper le temps perdu. Je pense qu’il était parfait dans la deuxième moitié du parcours et qu’il galopait un peu mieux. Je couvrais alors une meilleure distance dans ses foulées. »

Santiago 2023: Eventing Cross-Country

Lindsay Traisnel et Bacyrouge
Source : Cealy Tetley

La troisième à prendre le départ pour la feuille d’érable était Lindsay Traisnel, qui montait Bacyrouge (MyLord Carthago*HN x Clyde de la Combe), un hongre de 12 ans avec lequel elle avait obtenu une septième place à la phase de dressage. Le couple semblait être dans son élément et a effectué un parcours solide et parfait dans un temps optimal de 8 :03. Il a donc gardé sa note de dressage de 32,6 intacte, ce qui lui a permis de s’approprier le cinquième rang en vue de la dernière épreuve. D’autres équipes ont remarqué l’efficacité du duo canadien, qu’elles ont adopté comme référence pour leurs performances de la journée.

[TRADUCTION] « C’était extraordinaire, il est vraiment le meilleur cheval de cross-country, je suis si chanceuse, a dit l’athlète après avoir franchi la ligne d’arrivée. Je n’ai pas vraiment remarqué le temps pendant le parcours, tout se passait si vite! Ce n’était pas un parcours idéal pour lui, mais il a été formidable et je suis ravie. » La cavalière a également commenté son sans-faute en disant qu’elle s’est basée sur la préparation qu’elle a faite durant les différentes inspections de parcours stratégiques avec Équipe Canada et, surtout, sa chef d’équipe, Rebecca Howard.

Santiago 2023: Eventing Cross-Country

Karl Slezak et Hot Bobo
Source : Cealy Tetley

Karl Slezak et sa jument de 10 ans, Hot Bobo (descendante de VDL Arkansas) ont livré une performance de feu avec le temps le plus rapide de la journée, soit 7 minutes et 53 secondes, ce qui leur a permis de passer du 12e au 6e rang et de passer à la journée suivante avec leur note de dressage (32,7), juste derrière Lindsay Traisnel.

Le couple, qui était le dernier à franchir le parcours, a été ralenti au saut numéro 13, l’Aconcagua Valley Market Cart. Une véritable professionnelle, Hot Bobo a repris immédiatement son rythme après cette pause.

[TRADUCTION] « Lorsqu’ils m’ont laissé repartir, elle a tout de suite repris sa lancée. Je n’étais donc pas trop inquiet. Elle galopait à toute vitesse, donc j’ai juste continué! », a exprimé le cavalier.

L’épreuve s’est conclue avec son grand enthousiasme et sa fierté de représenter le pays dans un sport qu’il adore. [TRADUCTION] « C’était génial. Elle était formidable et ses foulées étaient précises dès le début. C’était un très bon parcours avec beaucoup de défis et j’ai profité de chaque seconde. »

La dernière épreuve sera la phase de saut d’obstacles, qui débute à 12 h (heure locale). L’unifolié se mettra à l’œuvre pour s’emparer de l’une des deux qualifications olympiques disponibles. Les États-Unis étant déjà qualifiés, l’enjeu repose maintenant sur le Canada et le Brésil. La remise des médailles aura lieu à 14 h 15, heure locale. 

This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.