Après l’épreuve de vitesse qui servait de ronde initiale de qualification des athlètes et des équipes, Erynn Ballard (Tottenham, Ont.), Lisa Carlsen (Okotoks, Alb.), Mario Deslauriers (Bromont, Qué.) et Nicole Walker (Aurora, Ont.) affichent un résultat combiné de 6,21 points. Les États-Unis sont en tête (2,09), tandis que le Brésil est deuxième (3,39). Au terme de la finale par équipe du 7 août, les trois premières équipes qui ne sont pas déjà qualifiées pour les Jeux de Tokyo 2020 y seront admises officiellement. La médaille d’or que les États-Unis ont remportée aux Jeux équestres mondiaux FEI 2018 (JEM), leur a déjà procuré leur billet d’entrée.

L’Américaine Beezie Madden et son cheval Breitling LS figurent en première position au tableau des meneurs (zéro points), le Mexicain Patricio Pasquel et Babel sont deuxièmes (0,29) et l’Américain Alex Granato occupe la troisième position sur Carlchen W (0,92).

L’épreuve de vitesse était présentée selon les règlements du Barème C, soit un ajout de quatre secondes pour chaque obstacle renversé. Pour établir les résultats individuels, le chrono de chacun est converti en points. Le parcours parfait ayant obtenu le temps le plus rapide obtient un résultat de zéro et les prochains parcours reçoivent un résultat représentant l’écart entre leur temps et celui du meneur. Seuls les trois meilleurs résultats d’une équipe comptent en vue du classement final. Les équipes de quatre cavaliers peuvent ainsi exclure le résultat le plus élevé obtenu dans chaque manche.

Chez les Canadiens, c’est Lisa Carlsen et sa jument brandebourgeoise de 13 ans, Parette (Passoa VDL x Barinello), qui franchissaient en premier le parcours du concepteur brésilien FEI 4*, Guilherme Jorge, lequel comprenait 13 obstacles et 16 franchissements. Lisa et sa monture n’ont pas touché aux obstacles et franchi la ligne d’arrivée en 77,74 secondes. Malheureusement, elles ont été éliminées plus tard en vertu de l’article 241.3.30 des règlements de saut d’obstacles de la FEI. L’élimination selon cet article ne signifie pas qu’il y ait eu intention de blesser le cheval, mais les règlements doivent être appliqués afin de protéger le bien-être du cheval.

« Mon cheval a subi une éraflure aujourd’hui et quand les commissaires ont procédé à l’examen au terme de l’épreuve, ils ont pris la décision de nous éliminer, explique Carlsen. Le bien-être de mon cheval est ma grande priorité et je ne veux surtout pas mettre sa santé en péril. Les règles sont les règles mais il est certain que jamais je ne la blesserais volontairement. Parette a été examinée attentivement par les vétérinaires et elle a obtenu le feu vert pour participer à l’épreuve de demain. Je me réjouis de cela et je continuerai à faire de mon mieux pour l’équipe. Je tiens à remercier toute notre équipe, notamment Mark Laskin, Jon Garner et le Dr Eduardo Felix pour leur soutien aujourd’hui. »

Bien que cette athlète soit éliminée de la compétition en individuel, elle pourra poursuivre la compétition par équipe dans le cadre de la finale du 7 août. 

Canadian Show Jumping Team Leaps into Early Third at Lima 2019 Pan Am Games

Lisa Carlsen et Parette
Source : © Cealy Tetley – www.tetleyphoto.com

Après Carlsen, c’est Nicole Walker qui a pris le départ pour le Canada. L’athlète de 26 ans, qui en est à ses débuts aux grands jeux, est aux commandes de son partenaire de longue date, Falco van Spieveld (Toulon x Lys De Darmen). Ils ont tout franchi sans anicroche et ont été les plus rapides de leur équipe en n’hésitant pas à couper les courbes, ce qui leur a valu un chrono de 71,58 secondes ainsi que la neuvième place en individuel avec un résultat de 1,38.

« J’ai choisi de foncer et de tourner serré en moins de foulées », explique Walker qui est la championne canadienne de saut d’obstacles en titre avec son warmblood belge de 14 ans. « Mon cheval possède une très longue foulée alors j’essaie de tirer profit de cette qualité. Ça a fonctionné aujourd’hui! Je n’ai pas souvent la chance de faire cela car la Coupe des nations ne s’y prête pas, alors ce fut différent, mais nous avons bien réussi. »  

Canadian Show Jumping Team Leaps into Early Third at Lima 2019 Pan Am Games

Nicole Walker et Falco van Spieveld
Source : © Cealy Tetley – www.tetleyphoto.com

La troisième cavalière à entrer dans la carrière pour le Canada fut Erynn Ballard, qui en est à ses seconds grands jeux en autant d’années puisqu’elle a participé aux JEM de 2018 en Caroline du Nord. Aux Jeux panaméricains, elle a choisi d’exécuter un parcours précis et sans heurts pour le bien de l’équipe en un temps de 75,34 secondes. Elle est actuellement 15e individuellement avec un résultat de 3,26.

« J’ai changé de stratégie. J’aurais voulu tourner serré mais je n’étais pas à l’aise de le faire. Fellini sautait très haut et il était rapide », explique la cavalière de 38 ans au sujet du warmblood hollandais de neuf ans (Vermont x Rash R) d’Ilan Ferder. « Je me suis dit que je ferais mieux d’aller aussi vite que possible autour des options et je crois que cela a joué en ma faveur. »

Elle poursuit : « Fellini est un cheval plutôt cool. Il a pas mal d’expérience pour une monture de neuf ans et il est toujours prêt à s’élancer sur la piste. Aux Palm Beach Masters l’hiver dernier, il allait bien et je me suis dit Je pense que c’est mon meilleur cheval pour Lima et comme candidate pour Tokyo l’an prochain. Il possède toutes les qualités. Il est rapide, ultra-vigilant et ne semble pas trop affecté par l’environnement. J’ai le privilège de le monter depuis un an et je m’entends super bien avec lui. Il me connaît, il est intelligent et je suis ravie d’être avec lui ici. De toutes façons, j’aime bien être avec lui tout le temps. »

Canadian Show Jumping Team Leaps into Early Third at Lima 2019 Pan Am Games

Erynn Ballard et Fellini S
Source : © Cealy Tetley – www.tetleyphoto.com

Mario Deslauriers était au poste de dernier partant de l’équipe. Ce cavalier de 54 ans a représenté le Canada aux Jeux olympiques ainsi qu’aux Jeux équestres mondiaux, mais ce sont ses tout premiers Jeux panaméricains. A bord d’Amsterdam 27 (Catoki x Acord II), il a conclu le parcours en 67,96 secondes, soit le chrono le plus rapide de la journée. Toutefois, en prenant de la vitesse pour réduire le nombre de foulées dans une courbe menant à une combinaison double vers la fin du parcours, il a heurté une barre à l’élément a qui lui a coûté quatre secondes, portant ainsi son résultat à 71,96. Il est 10e en individuel avec un résultat de 1,57.

« Amsterdam allait tellement bien que je l’ai poussé un peu et j’ai mal pris l’obstacle alors il n’a pas pu s’arrondir suffisamment », explique-t-il au sujet du hongre holsteiner de neuf ans de Wishing Well Farm LLC et Luga LLC. « Il est capable de s’arrondir parfaitement la plupart du temps mais il a ralenti pour prendre l’élément b. Autrement, il a été super. »

En ce qui a trait à la performance de l’équipe, Deslauriers a ajouté : « Nous avions besoin de trois bons résultats alors j’avais de la pression mais tout a bien été. Nous avons nos trois bons résultats et nous sommes en bonne position, dans le trio de tête, avec les États-Unis et le Brésil. »

Canadian Show Jumping Team Leaps into Early Third at Lima 2019 Pan Am Games

Mario Deslauriers et Amsterdam 27
Source : © Cealy Tetley – www.tetleyphoto.com

Plus tôt au cours de la journée, Deslauriers a aussi eu l’occasion d’encourager sa fille, Lucy Deslauriers, 20 ans, qui faisait également ses débuts aux Jeux panaméricains – dans l’équipe américaine toutefois. A bord de Hester, elle a obtenu un sans-faute pour son équipe.

« Il est intéressant de concourir contre ma propre fille, dit-il. Nous faisons cela depuis trois ou quatre ans, mais cette fois, c’est bien différent car il s’agit d’un championnat. Il y a beaucoup plus de pression et on reste soudé à son équipe. Mais elle est bien entourée. Beezie Madden et les autres membres de l’équipe l’aident. J’essaie de ne pas m’en mêler. Elle a très bien fait aujourd’hui et je suis très fier d’elle. »

C’est le 7 août que se tiendra la finale en équipe qui comporte deux manches. Toutes les équipes participeront au premier tour et les 10 premières seront invitées au deuxième tour. La finale en équipe servira également de deuxième et troisième qualifications. La remise des médailles en individuel se fera le 9 août à l’issue de deux manches supplémentaires ouvertes respectivement aux 35 premiers athlètes, et enfin aux 20 premiers.

Pour obtenir un complément d’information en ce qui a trait aux épreuves équestres des Jeux panaméricains Lima 2019, notamment l’horaire complet des épreuves, de même que le nom des participants avec leurs résultats, veuillez visiter le www.lima2019.pe/en. Les résultats en temps réel se trouvent ici.

Visitez la page #DirectionLima de l’EEC pour obtenir la couverture des Jeux, les nouvelles de l’heure et jeter un regard en coulisse. Consultez aussi le www.canadaequestre.ca/evenements-resultats/jeux/directionlima et n’oubliez pas de nous rendre visite sur nos comptes Facebook, Twitter, et Instagram pour du contenu unique et l’album photo de la journée.

– 30 –

Les photos peuvent être utilisées une seule fois avec ce communiqué de presse. Il est obligatoire de citer la source des photos. Pour les obtenir en plus haute définition, veuillez transmettre un courriel à cette adresse : jchristie@equestrian.ca.

This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.