Lima (Pérou), 9 août 2019 – L’athlète de saut d’obstacles Nicole Walker (Aurora, Ont.), 26 ans, a conclu ses tout premiers grands jeux avec une quatrième place obtenue de haute lutte aux Jeux panaméricains Lima (Pérou) 2019.

La portion équestre des Jeux panaméricains de Lima a pris fin avec une épreuve de saut d’obstacles individuel en deux manches au parcours exigeant suivi d’un palpitant barrage à quatre pour briser l’égalité et attribuer la médaille de bronze. Le Brésilien Marlon Modolo Zanotelli et Sirene de la Motte ont été médaillés d’or avec un résultat parfait de zéro tandis que l’Argentin José Maria Larocca et Finn Lente enlevaient la médaille d’argent avec une seule pénalité de temps.

Après avoir délogé une barre dans la ronde initiale, Walker n’a commis aucune erreur au deuxième tour sur son warmblood belge de 14 ans, Falco van Spieveld (Toulon x Lys De Darmen). Elle était à égalité avec les Américaines Beezie Madden et Eve Jobs, ainsi que le Mexicain Eugenio Garza Perez qui avaient tous quatre fautes. Le barrage était ainsi disputé par une cavalière légendaire expérimentée (Madden, 55 ans, médaille d’or olympique) contre trois étoiles montantes dans la vingtaine.

Madden et Breitling LS ont été les premiers en piste au barrage, une version abrégée du parcours qui présentait 11 franchissements où il était possible de couper les courbes et galoper entre les obstacles pour obtenir le meilleur temps. Le couple a établi le temps à battre à 42,47 secondes.

Walker a franchi la ligne d’arrivée en 44,18 secondes mais une barre effleurée à l’élément ‘a’ d’une combinaison double a ajouté quatre fautes à son résultat. Elle a ainsi pris la quatrième place car l’Américaine Eve Jobs a heurté deux barres sur Venue d’Fees des Hazalles tandis que le Mexicain Eugenio Garza Perez, en prenant un trop grand risque au deuxième obstacle pour obtenir un meilleur temps, a essuyé un refus de la part d’Armani SI Z et s’est retiré.

« Nous avons franchi un parcours extrêmement complexe aux premier et deuxième tours », explique Walker qui a délogé la même barre que beaucoup d’autres – l’élément ‘a’ d’une combinaison double composée de deux verticaux très légers de 1,60 m, qui suivait le plan d’eau. « Quand Beezie entre en scène, elle n’est pas facile à imiter, alors je me suis dit que je ferais de mon mieux. Je suis très fière de mon cheval. »

Nicole Walker, qui est la championne canadienne en titre sur Falco van Spieveld, poursuit : « La plupart de mes succès, je les ai obtenus sur Falco. C’est le seul cheval que j’ai monté dans l’équipe sénior et nous avons tissé des liens très solides. Lorsqu’il s’agit de couper les coins et de franchir d’énormes obstacles, je lui fais confiance et il répond bien. Je me souviendrai toujours de la semaine que j’ai passée ici. »

Nicole Walker Jumps to Hard-Fought Fourth at Lima 2019 Pan Am Games

Nicole Walker et Falco van Spieveld
Source : © Cealy Tetley – www.tetleyphoto.com 

A la conclusion de la compétition par équipe, Erynn Ballard occupait la deuxième place individuellement grâce à trois parcours parfaits d’affilée. L’Equipe canadienne de saut d’obstacles était installée au quatrième rang et le Canada se voyait offrir une qualification en vue des Jeux olympiques de Tokyo en 2020. Lorsque les 32 couples cavalier-cheval invités à la course aux médailles en individuel présentée en deux manches (seuls 23 ont pu accéder à la seconde manche) ont pris le départ, le compteur a été remis à zéro. Ils participaient tous avec une fiche vierge.

Ballard et Fellini S (Vermont x Rash R), un warmblood hollandais de neuf ans appartenant à Ilan Ferder, ont franchi la première manche du parcours créé par le Brésilien FEI 4* Guilherme Jorge. Un parcours complexe constitué de 12 obstacles et 15 franchissements au terme duquel quatre couples seulement affichaient un sans-faute. Les barres étaient régulièrement délogées au plan d’eau, à la fragile combinaison double (10 et 11ab) ainsi qu’au septième obstacle, un vertical installé dans une courbe après une combinaison triple adjacente au pavillon VIP.

Ballard et son cheval ont encouru huit fautes au premier tour et seulement quatre fautes au second tour – un parcours de 12 franchissements – réservé aux finalistes. Le couple a fait chuter la barre du second élément (un vertical avec bidet) d’une ligne exigeant de franchir d’abord un énorme oxer qui a fait des victimes tout au long des deux rondes. Bien que le couple l’ait franchi, l’effort fut tel qu’ils n’ont pu être aussi agiles six foulées plus loin au délicat vertical. Ils ont ainsi terminé en 13e position avec un résultat cumulatif de 12 fautes.

« Je dois dire que je ne suis pas du tout déçue de mon cheval », a commenté la cavalière de 38 ans qui se portera bientôt candidate pour Tokyo sur Fellini S. « Il n’a que neuf ans et il a participé cinq fois cette semaine sans manquer d’énergie. Le parcours était bien plus imposant et technique aujourd’hui, alors le défi était considérable. Nous avons beaucoup exigé de nos chevaux mais nous repartons avec le sentiment que nous sommes prêts à affronter ce qui s’en vient, alors dans l’ensemble, c’est une expérience positive. »

Nicole Walker Jumps to Hard-Fought Fourth at Lima 2019 Pan Am Games

Erynn Ballard et Fellini S
Source : © Cealy Tetley – www.tetleyphoto.com 

L’athlète olympique qui agissait ici comme pilier de l’équipe, Mario Deslauriers, 54 ans, a également franchi les deux dernières manches de la finale en individuel. Avec Amsterdam 27, il était le dix-septième à fouler la piste du stade. Le couple a heurté 11a et 12, ce que tous les participants avant lui avaient fait et d’ailleurs les spectateurs ont dû attendre jusqu’au 23e partant (le médaillé d’argent Larocca), pour voir un franchissement sans faute à cet endroit.

« Après le plan d’eau, il y a une petite descente et deux verticaux très hauts et très fragiles », a dit Deslauriers qui expliquait pourquoi il y avait tant de barres à terre à 11ab. « Il est toujours très difficile pour un cheval de se rassembler rapidement après la rivière, puis de descendre vers un léger vertical. Le cheval d’expérience va attendre un peu et focaliser mais le jeune cheval n’a pas encore perfectionné cette approche. Mon cheval a quand même très bien sauté aujourd’hui. J’ai l’impression qu’il a pris beaucoup d’expérience ici. »

Au deuxième tour, Deslauriers et Amsterdam ont joué de malchance lorsqu’une malheureuse barre est tombée au dernier obstacle, un vertical célébrant les prochains Jeux panaméricains qui se dérouleront en 2023 à Santiago, au Chili. Le couple a aussi obtenu une pénalité de temps pour un total de cinq fautes dans cette ronde. Le total des deux rondes se chiffrant à 13, ils se sont installés quelques échelons derrière Ballard, en 15e position.

« Je pense que nous avions tous d’excellents chevaux et notre équipe était formidable », résume-t-il au sujet de l’ensemble des performances des Canadiens durant la semaine, incluant leur coéquipière Lisa Carlsen (Okotoks, Alb.), 54 ans, qui a contribué à l’effort d’équipe sur Parette (Passoa VDL x Barinello), sa jument brandebourgeoise de 13 ans.

Pour conclure, il s’est dit satisfait que trois coéquipiers aient participé à la finale avec de bons résultats. « Alors, nous repartons avec une expérience accrue qui nous sera profitable en vue de Tokyo. »

Nicole Walker Jumps to Hard-Fought Fourth at Lima 2019 Pan Am Games

Mario Deslauriers et Amsterdam 27
Source : © Cealy Tetley – www.tetleyphoto.com

Pour obtenir un complément d’information en ce qui a trait aux épreuves équestres des Jeux panaméricains Lima 2019, veuillez visiter le www.lima2019.pe/en. Tous les résultats se trouvent ici.

Pour obtenir d’autres nouvelles et jeter un regard dans les coulisses, consultez aussi le www.canadaequestre.ca/evenements-resultats/jeux/directionlima et n’oubliez pas de nous rendre visite sur nos comptes Facebook, Twitter, et Instagram pour du contenu unique et l’album photo des Jeux panaméricains.

– 30 –

This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.