Mme Barwick est ravie d’accueillir Mme Shevchenko dans son centre d’entraînement situé à Ocala, en Floride. « On m’a donné tellement d’occasions de représenter mon pays au fil des ans », a déclaré l’athlète paralympique. « J’ai hâte de former des cavalières et des cavaliers afin de constituer un groupe d’athlètes plus solide pour l’équipe internationale senior. C’est une façon de pouvoir donner en retour ».

Mme Shevchenko et son hongre Apollo, un Frison de 14 ans, se sont fixé des objectifs élevés pour participer aux Jeux paralympiques de 2024 à Paris. Le duo a suivi un programme d’entraînement de six jours, deux fois par semaine, et a également pris part aux épreuves de la Série de compétitions de paradressage par vidéo de CE. En 2021, ils ont bien performé lors des concours Or de partout dans les Prairies, ce qui a permis à la cavalière de se tailler une place dans l’équipe nationale.

En plus de son dévouement aux sports para-équestres, Mme Shevchenko élève deux enfants et travaille à plein temps comme infirmière à l’Hôpital pour enfants Jim-Pattison. Elle a l’intention de profiter de cette occasion pour passer à un niveau supérieur d’entraînement et de compétition avec Apollo, et pour concourir à l’international.

Hardworking Paralympic Hopeful Awarded 2022 Bridging the Gap Training Bursary

Tanya Shevchenko et Apollo

« Tanya a continué à progresser très rapidement grâce à son immersion complète dans tous les aspects du sport. Elle a notamment travaillé très fort sur elle-même en ce qui a trait à ses rôles de cavalière et de femme de cheval, à la fois en selle et au sol », a déclaré son entraîneure, Erin McCormick. « Elle se consacre à ses objectifs et bénéficie du soutien complet de sa famille et de ses amis. Elle a également développé une excellente relation de travail avec la Saskatchewan Horse Federation ».

Elle et son entraîneure se souviennent que l’objectif de concourir sur la scène équestre mondiale n’était même pas envisageable lorsqu’elle a dû subir l’amputation de la partie inférieure d’une jambe, il y a seulement quelques années. Au moment de réapprendre à marcher, les chevaux représentaient une solution thérapeutique naturelle pour la cavalière, qui avait grandi en faisant de l’équitation. Ce choix fait partie de la philosophie de résilience qu’elle a adoptée lors de cette journée fatidique à l’hôpital. « Le jour de mon opération, j’ai décidé que ça ne me définirait pas et que je le maîtriserais », a déclaré Mme Shevchenko avec conviction. « Six mois après l’opération, je suis littéralement remontée à cheval ». Elle a continué à trouver de nouvelles façons de vivre au quotidien et de faire ce qu’elle aimait, y compris l’équitation.

Trois ans plus tard, elle a participé à un séminaire en Alberta avec M. Milkins, qui est également un entraîneur de paradressage de renommée mondiale, et quelque chose a changé. « C’est là que j’ai eu une révélation », se souvient l’athlète. « En seulement deux jours de séminaire, ma mentalité a changé, et donc, en une seconde… j’avais de nouveaux objectifs! ». À la fin du séminaire, tout comme son entraîneure, Mme Shevchenko savait que l’objectif de monter à cheval n’était plus de suivre une thérapie, mais plutôt de s’entraîner dans le but de devenir une athlète de paradressage.

Le courage et le travail acharné de la cavalière contribuent à sa progression et à sa réussite en tant qu’athlète para-équestre. « Les résultats de Tanya à l’échelle nationale et sa volonté de s’améliorer démontrent à la fois sa résilience et son désir de représenter son pays, et de concourir avec succès sur la scène mondiale », a déclaré M. Milkins. « J’ai hâte de voir ses efforts récompensés. Un grand merci à Lauren pour son soutien à notre programme ».

La bourse d’entraînement Combler l’écart, avec Lauren Barwick

La bourse d’entraînement Combler l’écart vise à former la prochaine génération d’athlètes de paradressage du Canada. Tout au long de la semaine, la cavalière ou le cavalier choisi reçoit une formation spécialisée sur divers sujets liés à l’équitation, en plus de participer à des séances d’entraînement intensif.

Lauren Barwick, qui est l’athlète de paradressage la plus décorée au Canada, a remporté deux médailles paralympiques et est montée sur le podium à deux reprises aux Jeux équestres mondiaux. Elle s’est associée à Canada Équestre pour offrir cette chance unique d’entraînement et de perfectionnement à la prochaine génération d’athlètes paralympiques du Canada.

« Les cavaliers et cavalières de la nouvelle génération ont besoin de plus d’occasions basées sur la performance, et ce, dans un environnement amical et encadré. Je suis très emballée à l’idée de partager mes 22 ans d’expérience et de contribuer au futur de notre sport », a expliqué Mme Barwick.

Les athlètes sélectionnés recevront deux semaines (5 cours par semaine) d’entraînement privé avec Mme Barwick à Ocala (Floride), le logement, l’hébergement de son cheval et une bourse financière de 5 000 $ pour couvrir les frais de transport et de repas.

Pour en savoir plus sur la bourse d’entraînement Combler l’écart, veuillez cliquer ici.

This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.