Une foule de vidéos d’épreuves de tous niveaux qui ont eu lieu avant la pandémie de COVID-19 constituent une formidable source de perfectionnement. Et elles sont aisément disponibles pour les athlètes de toutes disciplines équestres. Durant la période de confinement, FEI.tv propose un excellent contenu, et ce, tout à fait gratuitement jusqu’à la fin de juin 2020.

Nos experts nos expliquent comment l’athlète et son entraineur peuvent tirer profit des vidéos :

  • Kyle Carter (Sparr, FL) – Cavalier canadien de concours complet et certifié entraineur Haute performance 1 CE en concours complet;
  • Yolande Cornelissen (Saint-Denis-De La Bouteillerie, Qc) – titre de responsable du développement des entraineurs CE pour l’année 2018 et certifiée entraineure spécialiste CE en compétition western;
  • Deanna Phelan (Geary, N.-B.) – commentatrice de CBC Sports lors des championnats de saut d’obstacles et certifiée entraineure Haute performance 1 CE en saut d’obstacles;
  • Helen Richardson – coordonnatrice, programmes techniques de CE – Entraineurs et Formation, et certifiée entraineure spécialiste CE en compétition classique; 

Skill Development from the Sofa: Four Coaches on the Benefits of Watching Online Competitions

Dans le sens des aiguilles d’une montre (à partir de l’image du haut à gauche) : Kyle Carter, Yolande Cornelissen, Deanna Phalen, Helen Richardson
Source de la photo (du haut à gauche) : Cealy Tetley, courtoisie de Yolande Cornelissen, © CE, © CE

Pour en savoir plus, poursuivez votre lecture !


CE : Pourquoi les épreuves de différents athlètes sur vidéos représentent-elles un excellent outil pédagogique ?

DP : Parce que cela crée une image mentale, une information visuelle. En se fermant les yeux, l’image prendra forme à nouveau. Une fois à cheval, on voudra recréer ce que l’on a vu et ressenti.

YC : L’observation est une partie intégrante du processus d’apprentissage. En prenant le temps d’observer d’autres concurrents, nous suivons du regard la façon de bouger du cheval, par exemple, ou la position du cavalier. Nous remarquons les différentes techniques, la conformation, les allures, etc. Ces observations peuvent ensuite aider le cavalier à avoir une idée plus claire de ce qui est recherché, tant dans sa discipline que dans une autre.

KC : Je suis toujours étonné de constater la très grande variété de styles et de chevaux que nous retrouvons au niveau supérieur. Je crois que c’est une erreur que d’essayer d’avoir un modèle universel, ou de ne pas accepter certaines anomalies, parce qu’en tant qu’entraineurs, nous devons nous adapter aux chevaux et aux cavaliers avec lesquels nous travaillons. Je suis totalement fan, j’adore observer les épreuves !

HR : Au cours du visionnement d’une vidéo, les stratégies se répètent. Graduellement, je vois apparaître les mêmes problèmes ou les mêmes bons résultats. Au début du visionnement je me demande comment les athlètes vont exécuter ce parcours, ce patron ou cette reprise. Après quelques participants, j’ai pu identifier les enjeux et les tactiques d’évitement des pièges et j’ai aussi observé les fautes et erreurs de jugement les plus courantes. Puis, j’examine ce que les meilleurs ont fait pour réussir. Les entraineurs n’ont qu’une seule chance de voir et d’analyser les prestations de leurs élèves en concours. En 

CE : Sur quoi vous concentrez-vous lorsque vous visionnez des vidéos en ligne ?

DP : L’entraineur doit être en mesure d’analyser la position. Il est nécessaire de posséder un regard bien aiguisé lorsque l’on observe la position du cavalier et le style du cheval. Je fais plusieurs fois défiler vers l’arrière pour étudier un point particulier comme la position de la partie inférieure de la jambe du cavalier ou son style lors du planer au-dessus de l’obstacle. J’examine de très près sa position et la maîtrise de son corps en franchissant une ligne – comment et quand il se soulève puis revient prendre contact avec la selle.

HR : On regarde la façon de monter des bons cavaliers. Comment bougent-ils ? Jusqu’à quel point le cheval doit compenser pour eux ? Lorsque le cheval travaille bien, regardez ce que fait le cavalier. Où sa jambe est-elle placée, que font ses mains, où est son centre de gravité ? Regardez vos propres vidéos et comparez. Qu’y a-t-il de différent ? Identifiez les méthodes qui les rendent si efficaces et pratiquez-les !

KC : Certaines choses se distinguent chez les cavaliers qui réussissent bien. Les mains sont extrêmement importantes. Elles ne sont pas fixes, elles sont souples et accompagnent le cheval selon chaque situation particulière.

CE : Avez-vous des trucs et astuces à conseiller à ceux qui visionnent les vidéos ?

YC : Je vous suggère de visionner la même vidéo plus de deux fois. Vous regardez une première fois pour vous faire une idée générale et les visionnements subséquents vous permettent de porter attention aux petits détails. S’il y a un élément qui vous échappe, prenez le temps d’y revenir. Si vous avez encore des questions, partagez la vidéo avec votre entraineur et demandez-lui d’éclaircir les zones d’ombre.

DP : A des fins de formation, il est préférable d’observer une même technique pratiquée par des cavaliers de trois niveaux distincts. Que voit-on lorsque les cavaliers franchissent une ligne en six foulées ? L’un arrive trop court et l’autre, trop loin. Terminez avec celui qui maîtrise parfaitement sa foulée. L’élève peut observer l’exercice, faire défiler vers l’arrière et donner son opinion au fur et à mesure qu’il aiguise son regard.

KC : Il est plus facile d’observer le style des cavaliers de grande taille car les angles sont plus prononcés. (Ils me ressemblent plus et j’ai une vision plus claire de ce qui se passe.) On commence par les épreuves plus anciennes pour terminer avec les plus récentes. En étudiant l’évolution, il est intéressant de remarquer une similitude des parcours et des chevaux. Je dirais que grâce à cela, j’ai développé des points de vue très arrêtés sur la conception des parcours et la façon de les franchir.

HR : Ne faites pas que constater les problèmes, regardez ce qui s’est passé avant que ne se présente le problème. Remarquez aussi la tactique différente de ceux qui ont réussi à l’éviter. Observez les stratégies ou les trois obstacles précédant un moment formidable ou une affreuse situation. Habituellement, ce n’est pas le fruit du hasard. C’est plutôt une accumulation de petites choses. Les chevaux les plus extraordinaires pourront compenser pour leurs cavaliers à l’abord d’un ou deux obstacles, puis ce sera la débandade – essayez à cet instant de découvrir la source du problème. Les entraineurs disposent de bon nombre d’outils pour ralentir et annoter des séquences vidéo afin d’effectuer une analyse en profondeur. Par exemple, Dartfish est un excellent outil, mais pour ma part, je trouve plus efficace d’arrêter et de faire défiler vers l’arrière pour analyser la séquence. De plus, je cherche à me procurer une copie des résultats de l’épreuve afin de valider ce que je suis en train de visionner.

This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.