Ce fut un grand privilège de rejoindre la famille de Canada Équestre (CE) le 9 janvier 2020, en tant que directeur de la haute performance et des relations avec la FEI. Cela peut sembler lointain et même si nous avons parcouru un bon bout de chemin, nous en avons encore beaucoup à faire.

Ma fonction consiste essentiellement à soutenir nos objectifs et nos initiatives en matière de haute performance, en plus de notre système sportif national. Le poste est principalement axé sur les trois disciplines olympiques – dressage, concours complet et saut d’obstacles – et sur la discipline paralympique du paradressage. Cela ne signifie pas que je ne suis pas intéressé ou que je ne serai pas lié aux sports de race ou aux autres disciplines de la FEI que sont l’attelage, l’endurance, le reining et le saut d’obstacles, mais plutôt que je me concentrerai principalement sur les sports olympiques et paralympiques.

J’ai eu l’occasion de rencontrer les présidents des comités de discipline olympiques et paralympiques de CE, ainsi que le responsable de l’endurance, et j’ai assisté aux réunions des comités chaque fois que cela était possible depuis que j’ai commencé. J’ai aussi commencé à rencontrer les organisations provinciales et territoriales de sport ainsi que les athlètes participant à nos programmes d’équipes nationales.

Nous sommes maintenant à moins de 140 jours du début des 32e Jeux olympiques et à 170 jours des 16e Jeux paralympiques au Japon. Ce sera la deuxième fois que Tokyo accueille des Jeux olympiques.

Ces événements sont sans doute les plus importants rassemblements sportifs au monde avec une programmation ayant la plus grande visibilité en quatre ans. Le Canada sera représenté par une équipe de trois en plus d’un(e) réserviste en dressage, deux athlètes individuels en concours complet et une équipe de quatre en paradressage, avec une décision finale à venir pour le saut d’obstacles. Le personnel de CE, nos cavaliers et nos chevaux, les conseillers techniques et les entraîneurs, les vétérinaires, les comités de haute performance, les sélectionneurs et le personnel de soutien travaillent tous d’arrache-pied pour être prêts à la fois pour la sélection des équipes et pour les performances aux Jeux.

Notre objectif est toujours de remporter des médailles, mais nous devons aussi considérer où en sont les athlètes en termes de développement. Nous nous efforcerons d’améliorer les performances à chaque étape, de la période de sélection jusqu’aux Jeux de Tokyo 2020 et au-delà, en vue de poursuivre cette croissance aux Jeux de Paris 2024 et de Los Angeles 2028. Il s’agit de faire attention aux détails : qu’il s’agisse de l’entretien de votre cheval, de l’environnement d’entraînement quotidien ou des plans de compétition, chaque étape exige une intention délibérée à mesure que vous avancez.

Mon objectif pour la prochaine période est de définir clairement ce à quoi ressemble la haute performance dans chacune des disciplines olympiques et paralympiques, puis d’utiliser cette définition pour travailler sur la manière dont nos systèmes et programmes s’harmonisent au développement des chevaux et des cavaliers. Chacun des sports olympiques et paralympiques affinera et complétera son profil de médaille d’or : l’ensemble des compétences, des traits et des attributs qui soutiennent les performances des athlètes capables de monter sur le podium aux Jeux olympiques et paralympiques et les mesures nécessaires pour suivre ces performances dans le temps. Cela permettra de soutenir le développement de nos systèmes en identifiant les parcours que les cavaliers et les chevaux utilisent pour se développer dans notre sport et atteindre le niveau de réussite qu’ils recherchent, qu’il s’agisse de haute performance, de participation à des compétitions ou de loisirs. Le fait de connaître ces éléments permet d’identifier les compétences, aptitudes et capacités essentielles nécessaires à chaque niveau. Ainsi, CE peut être certain que ses programmes soutiennent l’acquisition de ces compétences à tous les niveaux pour la compétition, le développement des officiels, le développement des entraîneurs et le bien-être des chevaux.

Je me réjouis de travailler avec nos participants, entraîneurs, propriétaires, officiels, vétérinaires, personnel de soutien et organisations provinciales en partenariat avec la FEI, le Comité olympique canadien, le Comité paralympique canadien, le Comité international olympique, le Comité international paralympique, Sport Canada, À nous le podium et le gouvernement du Canada, alors que nous planifions et participons à des compétitions sur la scène mondiale.

Allez Canada!

Cordialement,

James Hood
Directeur de la haute performance et des relations FEI

This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.