Team Canada Pratoni and Le Pin-au-Haras Updates – Saturday Sept. 17Team Canada Pratoni and Le Pin-au-Haras Updates – Saturday Sept. 17

Aidés par les températures plus fraîches qu’au début de la semaine et accompagnés par les acclamations du public tout au long du parcours, 88 couples ont pris le départ d’un cross-country unique et astucieux. 72 d’entre eux ont réussi à parcourir les 5,6 kilomètres parsemés de 30 obstacles, dont une pente glissante composant l’élément 7ABC.

La variété des obstacles, le choix des pistes et le terrain difficile se sont révélés trop éprouvants pour 16 couples qui se sont retirés ou ont été éliminés. Ce fut le cas de l’un des partants du contingent canadien. Au terme d’une journée ponctuée de bons et de mauvais moments, trois membres de l’équipe sont aptes à participer à la dernière épreuve de saut d’obstacles, soit deux places de mieux, 12e sur 16 équipes

Team Canada Pratoni and Le Pin-au-Haras Updates – Saturday Sept. 17

Hawley Awad et Jollybo
Source : Cealy Tetley

Hawley Awad (Aldergrove, C.-B.) et Jollybo (Jumbo x Danzig Connection), une Sport Horse britannique de 18 ans dont elle est copropriétaire avec le Jollybo Syndicate LLC, formaient le troisième couple partant. Après avoir livré une solide performance, la cavalière a pu partager son expérience avec ses coéquipiers et coéquipières afin de leur donner un coup de pouce juste avant leur prestation.

« J’étais fière d’être la première partante de l’équipe, et fort heureuse qu’ils et elles me fassent confiance », a-t-elle dit. « Jolly est absolument géniale. Rendue à la glissade, j’ai perdu une rêne et je me suis retrouvée avec une seule rêne en main. Un autre cheval qu’elle aurait paniqué, mais elle a continué tout droit. Nous avons un lien de confiance inébranlable. »

La chef d’équipe Rebecca Howard était parfaitement d’accord : « Hawley a fait un excellent travail. C’était très difficile d’être la troisième partante, mais elle a démontré que ce parcours était faisable. »

Elles ont tout franchi sans heurts, en revanche elles ont récolté des pénalités en raison d’un dépassement du temps imparti de 9,50 minutes. « J’ai été aussi rapide que j’ai pu et je crois qu’il est presque impossible de le respecter. Toutefois, si je franchissais ce parcours une seconde fois, je corrigerais le tir à quelques endroits », a expliqué Hawley Awad.

Le couple a obtenu un temps de 10,41, équivalant à 20,4 pénalités de temps. Leur résultat de 55,2 leur a permis de rejoindre la 47e place au classement. Elles sont provisoirement en tête des athlètes canadiens.

« Je suis satisfaite de ce que nous avons accompli. Je termine mes quatrièmes championnats du monde avec une ronde sans faute, et c’est très bien, a-t-elle mentionné. Bien que la pression soit extrême, je me concentre toujours sur ce qu’il y a de positif. Je suis ravie que Jolly ait terminé le cross-country en forme car nous sommes à la veille de la phase de saut d’obstacles et cette épreuve est un peu plus difficile pour elle. »

Team Canada Pratoni and Le Pin-au-Haras Updates – Saturday Sept. 17

Karl Slezak et Fernhill Wishes au sommet de la pente glissante de la combinaison 7ABC
Source : Shannon Brinkman

Les seconds Canadiens en piste étaient Karl Slezak (Tottenham, Ont.) et Fernhill Wishes (Chacoa x Gildawn Diamond). Surnommé Chocy, ce Sport Horse irlandais de 13 ans appartient à son cavalier, ainsi qu’à Kirk Hoppner. Après avoir connu un très bon départ, ils se sont heurtés à des difficultés au tiers du parcours. Ils ont été éliminés en raison de trois refus à l’élément D, le Fischer Corner de l’obstacle 11.

« C’est très décevant », a dit l’athlète. « Il galopait bien en avance sur son temps. Puis il a pris conscience de la présence du public lorsque nous avons atteint la demie du second tournant. Je n’ai pas réussi à faire en sorte qu’il se concentre à nouveau. »

Team Canada Pratoni and Le Pin-au-Haras Updates – Saturday Sept. 17

Source : Cealy Tetley

Heureuse de pouvoir compter sur une équipe pour analyser la situation, Rebecca Howard a l’intention de travailler avec le cavalier afin d’apprendre de cette expérience. « Malheureusement pour lui, ce n’était pas son jour. Nous allons identifier ce qui n’a pas fonctionné. Ce n’était pas censé se passer de cette façon. »

Karl Slezak et son équipe se tournent vers l’avenir afin de remettre les choses en place, bien que ce ne soit pas chose facile après avoir subi l’élimination aujourd’hui. « Nous allons prendre le temps de tout examiner, même si nous sommes un peu dans l’incertitude », a-t-il ajouté. « Je pense qu’il est difficile pour lui de faire face aux spectateurs. Il a besoin de s’y habituer et d’en voir de plus en plus. Or, cela ne se passe pas comme ça en Amérique du Nord. Nous allons devoir nous déplacer et participer plus souvent à de grands concours comme ceux-là. »

Team Canada Pratoni and Le Pin-au-Haras Updates – Saturday Sept. 17

Dana Cooke et Mississippi
Source : Cealy Tetley

Dana Cooke (Merritt, C.-B.) et Mississippi (Cassini II x Legaat), une jument d’origine allemande de 12 ans qui appartient au FE Mississippi Syndicate, participent en individuel à Pratoni. Elles formaient le troisième couple à prendre le départ pour le Canada.

Ayant connu des ennuis tout au long du parcours, notamment à 7C, au bas de la glissade, ainsi qu’à l’élément D des combinaisons de l’obstacle 21 (Longines Hydroconquest), elles ont terminé avec 40 pénalités de saut et 28,4 pénalités de temps, soit un résultat provisoire de 102,7 avant l’épreuve de saut d’obstacles de demain.

Dana Cooke a mentionné, au moment d’évaluer son parcours, que sa jument a fait deux dérobades (déduction de 20 points) : « Ce n’est pas tout à fait ce que j’espérais. Il fallait traverser tout ça sur des rênes longues, ce qui limite le contrôle de la monture. Une fois rendues au triple, nous étions un peu trop près. »

« Même chose après le passage du plan d’eau », a-t-elle dit. « Je croyais que j’étais en parfait contrôle mais elle a fait un écart. Toutefois, elle a été formidable pour tout le reste. A la fin, je l’ai sentie fatiguée, alors je n’ai pas pris de risque. Malgré tout, je l’ai trouvée géniale, car nous avons réussi à nous rendre au bout du parcours! »

Rebecca Howard a évalué la prestation de ce couple avec beaucoup d’attention : « Dana garde toujours la tête froide. Son plan de match était bien élaboré. Les 20 pénalités à la glissade nous ont réellement surpris. Nul doute que cela a été très frustrant, mais elle a continué de plus belle et s’est battue jusqu’à la fin. Elle a tout mis en œuvre pour traverser la ligne d’arrivée avec son cheval. »

Team Canada Pratoni and Le Pin-au-Haras Updates – Saturday Sept. 17

Holly Jacks et Candy King
Source : Cealy Tetley

La quatrième Canadienne dans le box de départ était Holly Jacks (Pemberton, C.-B.) avec Candy King (Mr J Halim Burford x Moothyeb), un Sport Horse britannique de 12 ans dont elle est copropriétaire avec Candy King Eventing Limited Partnership.

« En réalité, ce fut l’un de nos meilleurs parcours », a évalué la cavalière. « Ce parcours nous a mis sur la voie du succès. On s’est un peu défoulés en montant la colline, puis j’ai pu le laisser aller et ce fut merveilleux. J’avais l’impression que nous allions au ralenti et tout s’est déroulé tel que je l’avais prévu. »

Sachant que les deux couples restants devaient compléter le parcours, le plan pour ce couple a été changé juste avant leur entrée sur le site. « Après Karl, il fallait qu’un couple termine avec le moins de pénalités possible à l’obstacle », a expliqué la chef d’équipe à propos de l’approche d’Holly Jacks. « Holly a été excellente. Elle a changé son plan, ce qui est difficile à faire pour quiconque, et particulièrement pour une athlète qui vient de se joindre à une équipe. Elle a super bien travaillé, son cheval était à l’écoute et ils ont franchi ce parcours de manière remarquable. »

Holly Jacks s’est imprégnée de toutes les connaissances qu’elle et son cheval ont acquises dans ce nouvel environnement. « J’ai fait quelques entorses à mon premier plan », a-t-elle dit. « On m’a demandé de prendre deux options et c’est ce que j’ai fait. C’est une belle réalisation si l’on considère que c’est ma première participation dans une équipe séniore – j’y suis allée en confiance, j’ai appris ce qu’il fallait accomplir, et j’ai apporté des changements lors de l’échauffement, ce qui est difficile pour moi. Mais nous avons terminé et c’est ce dont nous avions besoin. »

Ayant délogé un repère frangible à l’obstacle 19A (SAP Sunken Road), le couple a encouru 11 fautes à l’obstacle et 32 pénalités de temps, pour terminer avec un résultat de 75,4. Holly Jacks et Candy King sont actuellement le deuxième couple le mieux placé de l’équipe canadienne, juste avant leur participation à la phase finale de saut d’obstacles qui se déroulera demain. 

Team Canada Pratoni and Le Pin-au-Haras Updates – Saturday Sept. 17

Mike Winter et El Mundo
Photo Credit: Cealy Tetley

Mike Winter (Thornhill, Ont.) et El Mundo (H.G K M. Derks, Merselo x Calvaro F.C), un Warmblood néerlandais de 13 ans qu’il possède en copropriété avec Emma Winter et Jonathan Nelson, étaient le dernier couple à prendre le départ pour le Canada.

La chance ne leur a pas souri, puisqu’ils ont commis une erreur à l’obstacle triple Strzegom numéro 6. Le duo a également essuyé un refus tard dans le parcours à la pointe 26B, terminant ainsi l’épreuve avec 31 pénalités de saut et 26,4 pénalités de temps.

« Au début, il était excellent », a expliqué le cavalier au sujet de sa performance. « Nous avons grimpé la pente avec beaucoup de puissance. On nous avait dit de prendre la voie la plus longue, ce que nous avons fait, et il a très bien fait ça. Certains endroits m’inquiétaient, comme le cercueil et le plan d’eau, mais il a démontré beaucoup d’intelligence et était facile à manier. »

Rebecca Howard avait une opinion similaire : « Le cheval de Mike a travaillé sans relâche et a fait de superbes choses. Ils étaient très bien. Je sais qu’il va être très frustré à cause des obstacles de la vingtaine qui lui ont posé problème tard dans le parcours. Il a réussi tous les endroits difficiles, mais s’est moins bien orienté vers la fin. Somme toute, il y a beaucoup d’éléments positifs à tirer de sa performance. »

Malgré la déception, le cavalier est demeuré optimiste en vue de la dernière journée de concours : « J’ai un peu l’impression d’avoir laissé tomber mon cheval et sans doute quelques personnes autour de moi, mais j’aime le monter et je suis chanceux de le faire. Je me sens chanceux de pouvoir représenter le Canada ici et je suis heureux que ma famille soit venue encourager Jonathan Nelson et moi. J’ai quand même hâte à demain. »

Team Canada Pratoni and Le Pin-au-Haras Updates – Saturday Sept. 17

Vue sur la pente glissante de la combinaison 7ABC de l’obstacle B
Source : Pippa Roome (L), Tilly Berendt, Eventing Nation (R)

Pour terminer, Rebecca Howard a partagé son opinion sur la situation de l’équipe, qui vient tout juste d’achever cette phase unique à leur discipline. Ce faisant, elle a également exprimé ses espoirs et attentes quant au futur de l’équipe canadienne de concours complet.

« Avant toute chose, je dois dire que c’est super que notre équipe puisse passer à la phase de demain. Nous avons hâte d’y concourir en équipe. En ce qui concerne l’arène de saut d’obstacles, j’y suis allée lors de la séance de familiarisation et c’est incroyable. Les chevaux y sautent très bien. »

La chef d’équipe a ajouté : « C’est une compétition difficile et ce n’est pas facile de se rendre ici et de tout faire. Nous avons remarqué quelques éléments très positifs et nous allons essayer de poursuivre sur cette lancée. »

Tout le monde espère assister à une belle conclusion demain, à la dernière épreuve des championnats. « Nous avons de très bons athlètes de saut d’obstacles dans l’équipe », a conclu Rebecca Howard. « Nous allons donc prendre bien soin d’eux ce soir et espérer être en pleine forme demain. »

Team Canada Pratoni and Le Pin-au-Haras Updates – Saturday Sept. 17

Le Pin-au-Haras (France), le 17 septembre 2022 – Le troisième jour des Championnats du monde d’attelage en simple FEI (Fédération Equestre Internationale), qui sont tenus du 15 au 18 septembre à Le Pin-au-Haras, en France, vient de se terminer. 75 duos athlète-cheval se sont affrontés à l’épreuve de marathon, où quatre d’entre eux ont été éliminés. Ils seront donc 71 à prendre les guides à l’épreuve de maniabilité de demain.

L’épreuve de marathon des concours combinés d’attelage est similaire à la phase de cross-country du concours complet. Les meneurs et meneuses doivent parcourir une distance en franchissant des obstacles et en respectant le temps alloué. Le parcours établi comptait une première distance de 6 225 m et un temps accordé de 28,44. Après une courte pause, les athlètes devaient ensuite affronter huit obstacles, dont deux d’eau, sur une distance de 7 910 m en un temps accordé de 33,54.

Kelly Houtappels-Bruder, une meneuse d’Ariss (Ontario) résidant à Steensel (Pays-Bas) et son partenaire Flip (Fidertanz x Carprilli) ont entamé l’épreuve d’aujourd’hui au deuxième rang grâce à leur performance en dressage de la veille. 

Team Canada Pratoni and Le Pin-au-Haras Updates – Saturday Sept. 17

Source : Melanie Guillamot

« Flip était fantastique durant le marathon », a déclaré Kelly Houtappels-Bruder. « Il a malheureusement perdu un fer, ce qui a affecté notre performance. Il va bien heureusement et nous avons été capables de terminer l’épreuve sans subir trop de dommages. Nous sommes maintenant troisièmes avec moins d’un point de différence avec la deuxième place. Nous allons nous concentrer sur la phase de maniabilité de demain… tout peut encore arriver! »

Team Canada Pratoni and Le Pin-au-Haras Updates – Saturday Sept. 17

Source : Melanie Guillamot

Avec l’aide de sa navigatrice et groom Meike Paridaans, la meneuse et son Oldenburg de 12 ans, qu’elle possède en copropriété avec son mari Frank Houtappels, ont terminé la journée avec une note de 95.15 (12e place). Le duo entamera donc la phase de maniabilité de demain au troisième rang du classement général avec un résultat de 136,74. Le duo compte bien grimper sur le podium pour une deuxième fois. Il a remporté l’argent un peu avant 2020, une première pour le Canada, qui n’avait alors jamais obtenu de médaille aux Championnats du monde d’attelage en simple.

Suivez Canada Équestre sur les réseaux sociaux pour suivre les performances de Kelly Houtappels-Bruder et Flip.

Pour connaître l’horaire et les résultats du duo canadien, veuillez cliquer ici.

Sur Canada Équestre

Organe directeur national des sports et de l’industrie équestres, Canada Équestre (CE) a le mandat de représenter, de promouvoir et de faire progresser tous les intérêts équins et équestres. Rassemblant plus de 18 000 titulaires de licence sportive, quelque 90 000 participants inscrits, 11 organismes provinciaux et territoriaux de sport partenaires et plus de 10 organisations nationales affiliées, CE est un important contributeur à la santé sociale, physique, émotionnelle et financière de l’industrie équestre canadienne.

Les médias peuvent communiquer avec :

Melanie McLearon
Directrice, Marketing et communications
mmclearon@equestrian.ca
Cellulaire : 705-955-7899

This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.