Canadian Show Jumping Team Tenth at 2022 World Championships

Herning (Danemark), le 12 août 2022 – L’équipe canadienne de saut d’obstacles a terminé dixième à la finale par équipes de vendredi soir, le 12 août, aux Championnats du monde FEI ECCO 2022 de Herning, au Danemark.

La première ronde de la compétition par équipes a été tenue le jeudi 11 août. Pas moins de 22 pays ont pris le départ, mais seules les dix meilleures équipes ont pu passer à la finale par équipes du vendredi. Cette dernière s’est déroulée en nocturne dans le stade Stutteri Ask devant des estrades bondées. Le parcours conçu par le Néerlandais Louis Konickx a quant à lui grandement chamboulé les classements individuels et par équipes.

Avant de prendre le départ de la finale, l’équipe canadienne affichait une huitième place et une note de 15,56 pénalités. La chance ne lui a toutefois pas souri ce soir puisque sa première partante, Beth Underhill (Mulmur, Ontario) a été éliminée après sa performance en raison de la présence de traces de sang sur le côté de sa monture Nikka vd Bissschop (Emerald x Nabab de Reve), une Warmblood belge baie de neuf ans appartenant à Rein Family LLC et Torrey Pines Stable Inc. 

Canadian Show Jumping Team Tenth at 2022 World Championships

Beth Underhill (Mulmur, Ontario) et Nikka vd Bisshop, propriété de Rein Family LLC et Torrey Pines Stable Inc.
Source : Arnd Bronkhorst Photography www.arnd.nl

« Je ne l’ai pas vue car j’étais occupé à entraîner la prochaine cavalière, mais si une marque a été vue, c’est qu’il y en avait une », a expliqué Eric Lamaze, le chef de l’équipe canadienne, à propos de la trace d’éperon. « Cela n’aurait pas été fait intentionnellement, mais Beth aurait eu à utiliser sa jambe. Ça arrive. Beth a fait son travail; son cheval a démontré un manque d’expérience et elle a refusé d’abandonner. La jument performait en nocturne. Elle n’a que neuf ans et apprend encore. Beth détient l’attitude et l’expérience nécessaires pour concourir ici. Elle a simplement monté un cheval qui manquait d’expérience. Elle a réagi de façon positive et s’est assurée que le cheval vive une expérience positive. »

Canadian Show Jumping Team Tenth at 2022 World Championships

Erynn Ballard (Tottenham, Ontario) et Gakhir, propriété de Ilan Ferder et Esperanza Imports LLC.
Source : Arnd Bronkhorst Photography www.arnd.nl

En raison de cette élimination, les notes des trois autres athlètes de l’équipe canadienne ont toutes été retenues pour le classement final. Erynn Ballard, une cavalière de 41 ans de Tottenham (Ontario), a cumulé 12 pénalités après avoir délogé trois barres aux rênes de Gakhir (Spartacus TN x VDL Indorado), le Warmblood néerlandais alezan de 11 ans d’Ilan Ferder et Esperanza Imports LLC.

Tiffany Foster avait quant à elle impressionné les foules en livrant un sans-faute à l’épreuve de vitesse de mercredi ainsi qu’à la première ronde de la compétition par équipes de vendredi. L’athlète de 38 ans de Langley (Colombie-Britannique) montait Figor (Querly-Elvis x Indoctro), un Warmblood néerlandais bai de 11 ans qu’elle possède en copropriété avec Artisan Farms LLC. Le couple a fait tomber le vertical numéro 7 avant de se buter au dernier obstacle du parcours, ce qui a ajouté huit pénalités au résultat global canadien. 

Canadian Show Jumping Team Tenth at 2022 World Championships

Tiffany Foster (Langley, Colombie-Britannique) et Figor, propriété de Tiffany Foster et Artisan Farms LLC.
Source : Arnd Bronkhorst Photography www.arnd.nl

Dernière partante pour le Canada, Amy Millar, une cavalière de 45 ans de Perth (Ontario), est entrée en piste sur Truman (Mylord Carthago x Kolibri), un Selle Français de 13 ans appartenant à Millar Brooke Farm Ltd. et Overlund. Le duo a délogé une barre à l’obstacle six seulement, mais n’a pu respecter le temps alloué de 83 secondes, ce qui lui a coûté quatre points de temps. Il a terminé l’épreuve avec un total de huit pénalités.

Le Canada a pris la dixième place de la compétition avec une note finale de 43,56. La Suède, championne olympique en titre, a quant à elle remporté ses premiers Championnats du monde avec seulement 7,69 pénalités. L’argent a été attribué aux Pays-Bas (19,31 pénalités), grâce à une performance parfaite livrée par ses derniers partants, Harry Smolders et Monaco N.O.P., tandis que la médaille de bronze a été remportée par la Grande-Bretagne. Cette dernière est passée de la sixième à la troisième position avec une note finale de 22,66 rendue possible par le sans-faute de Harry Charles, 23 ans, et sa monture Romeo 88.   

Canadian Show Jumping Team Tenth at 2022 World Championships

Amy Millar (Perth, Ontario) et Truman, propriété de Millar Brooke Farm Ltd. et Overlund.
Source : Arnd Bronkhorst Photography www.arnd.nl

« Aux Championnats du monde, il faut demeurer calme jusqu’à la fin, se concentrer sur sa performance et s’améliorer continuellement », a dit M. Lamaze, qui a participé aux sept derniers Championnats du monde. « Certaines de nos athlètes ont essayé de se surpasser plutôt que de faire confiance à leur talent. Elles n’étaient simplement pas à leur meilleur. Elles sont entrées dans l’arène, mais n’ont pas bien performé et elles doivent apprendre à le faire. »

« Voir autant d’athlètes individuels se buter sur des obstacles avant la compétition par équipes n’était pas bon pour leur confiance », a ajouté M. Lamaze, en se référant au fait que les 60 meilleurs athlètes qui n’étaient pas membres des équipes du top 10 avaient eu l’occasion de franchir le parcours pour obtenir des notes en individuel avant la finale par équipes. « C’est dans ces moments que l’expérience a de la valeur. Regarder les cavaliers individuels les a affectées et leur a fait croire que le parcours était trop difficile. Elles devaient y aller en douceur et avec rythme et laisser leurs chevaux sauter. À la place, elles se sont attaquées au parcours comme si c’était un ennemi. Elles n’ont pas eu la bonne réaction et ont fait ressentir de la pression aux chevaux. Elles n’ont pas été à la hauteur. »

« Je suis entièrement responsable des performances de mon équipe », a conclu M. Lamaze. « Elles ont été battues, pas nécessairement en matière de talent, mais en matière d’expérience au niveau international. Ce n’est pas facile de sauter pendant trois jours consécutifs. Elles ont tout donné hier et devaient faire de même aujourd’hui. Nous avons bien commencé et nous avions un bon plan – notre deuxième jour en est la preuve – mais nous n’avons pas fini le travail. C’est pour cela que nous devons concourir en Europe le plus possible afin d’aider nos athlètes à apprendre à participer à une deuxième ronde difficile. Nous devons travailler sur la partie mentale de la compétition. Nous nous sommes rendus jusqu’en deuxième ronde. Certaines personnes verraient cela comme une victoire, mais je ne vois pas les choses comme ça et ce n’était pas une bonne façon de terminer un championnat. Quand on est si près du but, on ne le laisse pas filer.. Nous devons nous améliorer. »

Après une journée de repos, les 25 athlètes les mieux classés participeront à la finale en individuel du dimanche 14 août, à 14 h (fuseau horaire de Herning). L’épreuve sera composée d’une première ronde à l’issue de laquelle les douze meilleurs s’attaqueront ensuite à une deuxième ronde. Un barrage sera tenu si nécessaire afin de déterminer les vainqueurs. C’est actuellement le Suédois Henrick von Eckermann et sa monture King Edward qui trônent au sommet du classement individuel, avec une note de 0,58. Le cavalier a déjà remporté l’or par équipes aux Jeux olympiques et vient tout juste de remporter la première place par équipes aux Championnats du monde. Son compatriote Jens Fredricson et Markan Cosmopolit occupent le deuxième rang avec 2,71 pénalités, suivis de près par le Belge Jerome Guery et Quel Homme de Hus (3,35).

Tiffany Foster siège au 15e rang du classement individuel avec 8,95 pénalités et est la seule Canadienne à s’être qualifiée pour les finales individuelles. Amy Millar a conclu ses premiers Championnats du monde en 39e place (17,03) tandis qu’Erynn Ballard, qui participait à ses deuxièmes Championnats, est 44e (22,40).

Pour en savoir plus sur les Championnats du monde FEI ECCO, veuillez visiter le site Web herning2022.com/ (en anglais). Les résultats complets de toutes les disciplines sont disponibles en anglais à www.longinestiming.com/equestrian/2022/ecco-fei-world-championships-herning.

Vous pouvez regarder la diffusion en direct des épreuves en vous abonnant à FEI TV/ClipMyHorse sur la page www.clipmyhorse.tv/en_EU/fei-tv.

– 30 –

This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.