Les médailles par équipes seront attribuées le 29 août, après les performances des grades IV et V. Le Canada et Singapour étaient les seuls pays dont les trois membres participaient tous au premier jour de l’épreuve, lequel était dédié aux grades I, II et III. Le Canada siège maintenant à la première place du classement provisoire avec une note finale de 211,699. Singapour s’est logée deuxième avec un résultat complet de 200,792. La Grande-Bretagne occupe quant à elle le troisième rang (154,254).

Équipe Canada s’est démarquée avec la qualité de ses allures. Winona Hartvikson, qui compte parmi les vingt meilleurs au classement individuel mondial de paradressage du grade I de la FEI depuis 2017, était la première en lice. La cavalière de 62 ans et son cheval Onyx, qu’elle détient en copropriété avec Jane Macdonald, ont affiché une superbe note de 69,464 %. La cadence énergique et le rythme régulier du Hanovrien de 18 ans ont particulièrement impressionné le juge en M, qui leur a attribué un résultat de 71,071 %.

« Je monte avec de la musique ou un métronome pour mesurer la cadence », a affirmé Winona Hartvikson, en discutant des efforts qu’elle a investis pour perfectionner le pas à quatre temps. « Nous demeurons cohérents avec le programme d’entraînement d’Onyx. Certains jours sont réservés à la pratique de mouvements, tandis que d’autres comprennent simplement du galop pour lui permettre de voyager en pleine forme. Il est entraîné selon le système allemand classique, une méthode qui lui est familière. »

« Il s’agissait peut-être de ma grande entrée! » a également blagué la cavalière, en se référant aux sirènes d’urgence que l’on avait entendues au loin. « Somme toute, la reprise s’est bien réalisée et je me sentais très bien. »

Puis, Roberta Sheffield et sa jument de 12 ans, Fairuza, sont entrées en piste pour réaliser une éblouissante reprise de Grade III. Grâce à un trot tout en impulsion, des arrêts bien d’aplomb ainsi que d’excellentes pirouettes, elles ont offert au Canada une magnifique note de 72,000 %. Au sujet de ce résultat – le plus élevé que cette cavalière de 40 ans ait reçu lors de trois grands jeux (Jeux équestres mondiaux de Caen 2014, Jeux paralympiques de Rio 2016, Jeux équestres mondiaux de Tryon 2018) – Roberta Sheffield a déclaré : « Lorsque nous avons quitté la carrière, j’ai vu mon résultat au tableau et je me suis dit qu’il y avait erreur et que c’était sans doute la note du couple précédent. J’étais satisfaite de Fairuza qui, selon moi, avait été très bonne, mais ces notes étaient bien supérieures à ce que j’avais imaginé. »

« Ma reprise de ce soir était différente de celle de l’épreuve individuelle », a ajouté l’athlète. « Hier, j’avais le sentiment que nous étions sur une tangente plutôt linéaire puisque c’était le deuxième jour. Mais ce soir j’étais remplie d’enthousiasme. C’était formidable d’être la troisième membre. Aucun résultat exclu, c’est comme ça, point final. Cette pression supplémentaire m’a donné des ailes ! Je me suis sentie plus présente, plus connectée à l’énergie de ma jument, et elle a réagi à merveille. C’est une brillante complice qui ne me refuse rien. Même lorsqu’il y a beaucoup de pression, elle est volontaire, à l’écoute, et elle envisage chaque situation avec confiance et sérénité. »

Lauren Barwick, a clôturé l’épreuve pour le Canada dans le grade III aux rênes de Sandrino (par Spirit of Westfalia). L’athlète de 43 ans et le Westphalien de neuf ans de Lee Garrod ont obtenu une note de 70,265 %. Le couple s’est déjà démarqué tout au long de la saison de concours de la FEI avec des performances réfléchies et plusieurs notes supérieures à 70 %.

« C’était une belle expérience. Mon cheval était différent du premier jour. Je dois maintenant m’habituer à monter un cheval aussi exubérant avec précision, tout en évitant les erreurs coûteuses que nous avons faites ce soir », a expliqué la cavalière.

L’Équipe canadienne de paradressage bénéficie du soutien du chef d’équipe Clive Milkins, du vétérinaire de paradressage Alan Manning, des palefreniers Lillie Durbin, Courtney Palleson, Karis Van Essen et Richard Neale, des membres du personnel d’encadrement des athlètes Shannon Dueck, Jane Macdonald et Melinda Castillo, de la gestionnaire principale, Programme de dressage olympique et paralympique, Christine Peters, de la coordonnatrice, Paradressage, Jamie-Ann Goodfellow, et du chef de l’équipe équestre James Hood.

Pour en savoir plus sur les épreuves équestres des Jeux paralympiques de Tokyo 2020, dont l’horaire complet de la compétition et les résultats, veuillez cliquer ici. Vous pouvez obtenir davantage de renseignements sur l’Équipe équestre canadienne sur la page #DirectionTokyo de Canada Équestre

– 30 –

Canadian Para-Dressage Team Holds Overnight Lead at Tokyo 2020 Paralympic Games

PHOTO – Winona Hartvikson (Langley, Colombie-Britannique) et Onyx ont été les premiers à représenter le Canada à l’épreuve par équipes du 28 août 2021 aux Jeux paralympiques de Tokyo 2020 (Japon).

Canadian Para-Dressage Team Holds Overnight Lead at Tokyo 2020 Paralympic Games

PHOTO – L’athlète canadienne Roberta Sheffield (Lincolnshire, Grande-Bretagne) a obtenu son meilleur résultat de grands Jeux sur la selle de Fairuza à l’épreuve par équipes des Jeux paralympiques de Tokyo 2020. 

Canadian Para-Dressage Team Holds Overnight Lead at Tokyo 2020 Paralympic Games

PHOTO – Lauren Barwick (Aldergrove, Colombie-Britannique) et Sandrino ont clôturé l’épreuve par équipes pour l’Équipe canadienne de paradressage aux Jeux paralympiques de Tokyo 2020.

SOURCE DE TOUTES LES PHOTOS – Jon Stroud Media

Les photos peuvent être publiées dans des articles sur les Jeux paralympiques de Tokyo 2020 et doivent inclure le crédit photo. Pour obtenir des photos de haute résolution, veuillez envoyer un courriel à l’adresse csoble@equestrian.ca. 

This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.