Lima (Pérou), 3 août 2019 – Les athlètes de l’Équipe canadienne de concours complet composée de Dana Cooke (Merritt, C.-B.), Colleen Loach (Dunham, Qué.), Jessica Phoenix (Cannington, Ont.) et Karl Slezak (Tottenham, Ont.), détiennent la deuxième place au terme de la phase de dressage du 2 août présenté aux Jeux panaméricains 2019 de Lima, au Pérou.

Le Canada affiche actuellement un résultat de 81,3 tandis que les États-Unis sont en tête avec 76,4. Le Brésil est troisième avec 85,9. Puisque seules les deux premières équipes au classement final recevront leur billet d’entrée pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020 et qu’aucun pays membre du Groupe FEI D (Amérique du Nord) ou du Groupe E (Amérique du Sud et Amérique centrale) n’est qualifié à ce jour, la compétition est féroce et les enjeux sont donc considérables.

La reprise de dressage constitue la première phase du sport de concours complet. Les athlètes y exécutent, aux trois allures, une série de mouvements tant allongés que rassemblés, ainsi que des appuyers, des épaules en dedans, de même que des serpentines au petit galop et au contre-galop. Les résultats étant convertis en pénalités et combinés pour obtenir le score final de l’équipe, les athlètes visent à recevoir le moins de pénalités possible.

Loach a fait sensation en dressage et c’est elle qui a obtenu le meilleur résultat pour le Canada. Elle est présentement quatrième en individuel après avoir produit un impressionnant résultat de 26,2. Tamra Smith (États-Unis) est l’actuelle meneuse (22,8) sur Mai Baum. Son coéquipier américain, Boyd Martin, est deuxième (25,6) sur Tsetserleg, tandis que le couple brésilien Marcelo Tosi et Starbucks sont troisièmes avec 26,0.

Colleen Loach est une habituée de l’Équipe canadienne de concours complet. Elle a contribué à la médaille de bronze du Canada aux Jeux panaméricains de Toronto 2015 et a aussi représenté l’unifolié aux Jeux olympiques Rio 2016 de même qu’aux Jeux équestres mondiaux FEI 2018. On l’a beaucoup vue accompagnée de Qorry Blue d’Argouges mais cette fois-ci, elle a pour partenaire FE Golden Eye (Goldfever x Contendro I). Il s’agit d’un jeune cheval de sept ans, soit l’âge limite pour être admis à concourir en concours complet à ces Jeux. Malgré son manque d’expérience à ce niveau, ce hongre hanovrien répondait comme un pro aux aides de sa cavalière lors de la reprise de dressage, ce qui lui a valu de très bonnes notes de la part des juges, particulièrement dans les mouvements au trot, ainsi que dans les appuyers et les serpentines au petit galop.

« Je suis ravie de ce que mon cheval a accompli », a dit l’athlète de 36 ans qui a fait l’acquisition de FE Golden Eye alors qu’il était âgé de quatre ans, en partenariat avec Amanda Bernhard. Depuis lors, Loach lui a fait gravir les échelons, du niveau pré-novice jusqu’en CCI 3*. « Il est talentueux et il a un bon tempérament. C’est un cheval très spécial. Lorsque je l’ai vu, ce fut le coup de foudre. »  

Canadian Eventing Team Sitting Second in the Tokyo Race after Dressage at Lima 2019 Pan Am Games

Colleen Loach et FE Golden Eye
Source : Cealy Tetley – www.cealytetleyphoto.com

Au sujet de la phase favorite des spectateurs, le cross-country du 3 août, Loach trouve le parcours très beau. « C’est un bon parcours et il est assez difficile. Mon cheval n’est pas très grand et il est habile dans les tournants alors je crois qu’il y sera à l’aise car justement, il y a pas mal de tournants dans ce parcours. Les concepteurs ont fait un excellent travail car ce parcours requiert beaucoup d’agilité de la part du cheval. »

Tout juste derrière Loach, on retrouve, au cinquième rang en individuel (27,4), la dernière partante de l’équipe, la double olympienne Jessica Phoenix sur son vétéran Pavarotti (Pavarotti van de Helle x Foxiland), un hongre westphalien de 17 ans. Ce puissant duo participe actuellement à ses troisièmes Jeux Panaméricains. Rappelons qu’ils ont été médaillés d’or en individuel et d’argent en équipe à Guadalajara, au Mexique, en 2011. Devant la foule partisane de Toronto, en 2015, ils ont gagné une médaille d’argent en individuel et une de bronze en équipe.

« Pavarotti a été admirable. C’est toujours agréable de représenter le Canada avec ce cheval », a dit la cavalière de 35 ans qui a aussi participé aux Jeux équestres mondiaux de 2014 et de 2018 avec Pavarotti. « Il a mis toute son expérience à mon service aujourd’hui. »

Elle ajoute : « Lorsque l’on entre dans une carrière comme celle-ci, c’est toujours une expérience émouvante. On est fiers d’être là car on a tant travaillé avant de s’y rendre. C’est formidable de concourir avec un cheval qui nous accompagne depuis si longtemps. »

Au sujet des objectifs de l’équipe, elle mentionne qu’heureusement cette compétition n’en est pas une de dressage et qu’il reste beaucoup à réaliser en cross-country. « Nous avons un groupe de chevaux extrêmement talentueux en cross-country et nous avons très hâte de le franchir demain. Nous voulons la médaille d’or, c’est notre but ce week-end. Nous sommes venus ici pour gravir le podium et retourner au pays médaillés d’or. »

Canadian Eventing Team Sitting Second in the Tokyo Race after Dressage at Lima 2019 Pan Am Games

Jessica Phoenix et Pavarotti
Source : Cealy Tetley – www.tetleyphoto.com

Slezak, 37 ans, a été le premier Canadien à fouler la piste de la carrière de dressage. Il montait Fernhill Wishes (Chacoa x Gildawn Diamond), un Irish Sport Horse de 10 ans dont il est copropriétaire avec Kirk Hoppner. Slezak fait progresser ce cheval d’un niveau à l’autre depuis 2015. Ils ont exécuté une reprise de dressage récompensée d’un résultat de 27,7 assortie de la sixième place. Un début digne d’un conte de fées puisqu’ils y ont enregistré un record personnel.

« Mon cheval a été fantastique, il s’améliore de jour en jour », a-t-il dit au sujet de Fernhill Wishes qui devait être son complice à l’emblématique concours CCI 4* Land Rober Kentucky Three-Day Event en avril mais le cavalier s’est fracturé un poignet et n’a pu y participer. « Je suis extrêmement enthousiaste car je crois que le meilleur reste à venir. Nous nous sommes concentrés sur la qualité aujourd’hui. Il y a eu quelques manques de précision mais je suis quand même ravi. »

Au sujet de ses débuts aux Jeux panaméricains, il ajoute : « C’est splendide. Je suis encore tout ébahi. Notre équipe est excellente. J’aime beaucoup mes coéquipières, nous nous entendons à merveille depuis que nous sommes ensemble et nous sommes très soudés. »

Canadian Eventing Team Sitting Second in the Tokyo Race after Dressage at Lima 2019 Pan Am Games

Karl Slezak et Fernhill Wishes
Source : © Cealy Tetley – www.tetleyphoto.com

Dana Cooke, 31 ans, concluait la participation du Canada sur Mississippi (Cassini II x Legaat), une jument württemberger de neuf ans grise et blanche qui appartient à FE Mississippi Syndicate LLC. A ses débuts aux grands jeux, ce couple a exécuté une bonne reprise qui lui a valu un résultat de 32,8 assorti de la 13e place en individuel.

« Honnêtement, je crois qu’elle était encore meilleure aujourd’hui qu’elle ne l’a été toute la semaine », a dit Dana Cooke qui a commencé à monter cette jument pour la revendre mais a bien vite réalisé qu’elle possédait du potentiel. Elle l’a gardée aux écuries de Kingfisher Park (Caroline du Nord) où elle occupe le poste de directrice des activités équestres et possède un piquet de cinq chevaux. « Je sentais qu’elle bougeait bien. Il y a eu quelques lacunes dans le contact qui m’ont coûté des points mais dans l’ensemble elle a bien répondu durant la majeure partie de la reprise. »

Au sujet de son expérience à Lima, Dana a ajouté : « Ça a toujours été mon rêve de prendre part à des grands jeux. J’étais la groom de Rebecca Howard aux Jeux panaméricains de 2001 puis aux olympiques de 2012, alors j’ai pu prendre de l’expérience. Mais je voulais y être en tant que cavalière, alors mon rêve vient de se réaliser. »

Canadian Eventing Team Sitting Second in the Tokyo Race after Dressage at Lima 2019 Pan Am Games

Dana Cooke et Mississippi
Source : © Cealy Tetley – www.tetleyphoto.com

Après le cross-country, le concours complet prendra fin avec la présentation de la phase de jumping du 4 août, qui sera déterminante pour la remise des médailles aux pays et aux athlètes qui auront le score cumulatif final le plus bas après l’addition des résultats des trois phases.

Pour obtenir un complément d’information en ce qui a trait aux épreuves équestres des Jeux panaméricains Lima 2019, notamment l’horaire complet des épreuves, de même que le nom des participants avec leurs résultats, veuillez visiter le www.lima2019.pe/en. Pour les résultats en direct, cliquez ici.

Visitez la page #DirectionLima de l’EEC pour obtenir la couverture des Jeux, les nouvelles de l’heure et jeter un regard en coulisse. Consultez aussi le www.canadaequestre.ca/evenements-resultats/jeux/directionlima et n’oubliez pas de nous rendre visite sur nos comptes Facebook, Twitter, et Instagram pour du contenu unique et l’album photo de la journée.

– 30 –

This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.