Due South / Nancy Jaffer pour Horse Sport

Lorsque Ian Millar, qui a dix Jeux olympiques à son actif, s’est retiré des compétitions, les spéculations allaient bon train. On se demandait s’il deviendrait le chef de l’équipe où il a brillé sous le surnom de Capitaine Canada pendant tant d’années. D’aucuns se sont demandé s’il n’allait pas tout simplement tirer sa révérence et couler une existence tranquille à Millar Brooke Farm (Perth, Ontario).

Path to Paris: Retirement? It’s Not in Ian Millar’s Vocabulary

Source: Starting Gate Communications

Le vétéran n’a pas réagi d’emblée sur la question de son avenir sur la scène publique. « J’avais simplement besoin d’un peu de temps pour clarifier mes intentions, ayant voyagé et monté pour le Canada pendant plus de cinquante ans, sans poser le pied », a déclaré Ian Millar. « Tel un cheval de course à sa sortie de piste, j’avais besoin d’une période de refroidissement; je n’avais aucune raison de me précipiter », a-t-il raconté près de la carrière du Winter Equestrian Festival de Wellington (Floride).

Il a réalisé qu’il n’était pas encore prêt à se déposer et à rester sur la touche. « J’ai 76 ans », a-t-il déclaré, faisant référence à une statistique bien connue. « Les gens commencent habituellement à considérer la retraite vers l’âge de 60 ou de 65 ans. »

Mais pas Ian Millar.

LISEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ENTREVUE de Horse Sport avec le chef d’équipe Ian Millar à la Coupe des nations de Wellington (Floride) ce mois-ci! (En anglais seulement.)

This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.