Antihistaminiques, AINS et nutraceutiques, et j’en passe! Vous avez une question sur les médicaments équestres dans le cadre de compétitions sanctionnés par Canada Équestre (CE)? Le Comité de contrôle des médicaments équins de CE est là pour répondre à vos questions sur le programme de contrôle des médicaments équins de CE.

Où puis-je trouver de l’information sur les délais d’élimination (de sevrage) des médicaments?

On peut trouver d’excellentes sources d’information à ce sujet dans le Guide d’élimination de l’Agence canadienne du pari mutuel. De plus, la FEI publie une liste des temps de détection

Quand un médicament est-il considéré comme un médicament d’urgence et est-ce que tous les médicaments donnés en cas d’urgence sont interdits?

L’administration d’un médicament interdit en cas d’urgence causée par une maladie ou une blessure grave est permise si les conditions suivantes sont respectées :

  1. Le médicament doit être administré dans une situation d’urgence grave (soudaine ou grave).
  2. Le médicament doit être administré par un(e) vétérinaire.
  3. Le cheval qui reçoit le médicament doit être retiré de la compétition pendant au moins 24 heures.
  4. Un rapport sur les médicaments administrés d’urgence de CE doit être dûment rempli par le ou la compétiteur(trice) ou la personne responsable et le ou la vétérinaire qui a administré le médicament. Ce formulaire doit être remis au ou à la commissaire du concours.
  5. Plus important encore, la poursuite de la compétition (après la période de retrait de 24 heures) ne doit pas être nuisible au bien-être du cheval.

Un médicament peut être considéré comme un médicament d’urgence quand il est administré par un(e) vétérinaire pour traiter une maladie ou une blessure grave. Les médicaments spécifiquement autorisés dans le cadre de compétitions de CE sont énumérés dans les Règlements généraux de CE et affichés sur le site Web sous l’onglet Règlements sur le contrôle des médicaments équins.

Les médicaments autorisés ne sont pas considérés comme des médicaments d’urgence. De plus, dans des cas comme les coliques, qui nécessitent l’administration d’urgence de flunixine (Banamine), si un cheval a déjà reçu un autre anti-inflammatoire non stéroïdien (phénylbutazone ou firocoxib), l’utilisation de la flunixine peut être déclarée traitement médical d’urgence, pourvu que les cinq critères énumérés ci-dessus soient remplis.

Vous avez une question ? Envoyez vos demandes de renseignements sur le Programme de contrôle des médicaments équins de CE à equinemeds@equestrian.ca.

Veuillez noter qu’il ne s’agit pas d’un avis juridique. Les renseignements contenus dans le présent article sont fournis à titre informatif seulement. Il ne s’agit pas et ne doit pas être considéré comme un conseil concernant une situation particulière. Vous ne devez pas vous fier entièrement à ces renseignements, ni prendre ou omettre de prendre des mesures en fonction de ces informations. Nous vous encourageons à obtenir un avis juridique concernant votre situation et vous ne devriez pas vous fier à ce que vous avez lu dans cet article sans obtenir un avis juridique approprié concernant l’application des Règlements de contrôle des médicaments équins de CE à votre situation particulière.

This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.