Mario Deslauriers a monté plusieurs chevaux dans des concours de haut niveau au cours de sa carrière équestre. Le cavalier originaire de Saint-Jean (Québec) a fait ses débuts en selle au centre équestre de Bromont (Bromont, Québec) et a tout récemment participé aux Jeux olympiques de Tokyo 2020, au Japon.

Son parcours remarquable des trente dernières années l’a mené à présenter dix chevaux à sept Grands Jeux, c’est-à-dire aux Jeux équestres mondiaux, aux Jeux panaméricains et aux Jeux olympiques, ainsi qu’à treize finales de la coupe du monde de la FEI. 

Mario Deslauriers Talks Holsteiners and Hanoverians at the Olympic Games

Mario Deslauriers (Saint-Jean, Québec), que l’on voit sur Box Car Willie aux Jeux olympiques de Séoul 1988, a été témoin de l’évolution des chevaux de saut d’obstacles de haut niveau tout au long de ses trente années d’expérience dans les Grands Jeux.
Source : Canadian Press Images

Continuez votre lecture pour connaître l’opinion de Mario sur l’évolution des chevaux et sur les capacités de sa monture de saut d’obstacles actuelle, Bardolina 2 (Clarimo x Landos), qui est une jument holsteiner de 12 ans appartenant à Wishing Well Farm LLC.


Le saut d’obstacles a évolué au cours des trois dernières décennies. En 1984, je montais un grand Hanovrien qui avait beaucoup de portée. À l’époque, les sauts étaient massifs et dotés de supports plus profonds. Le cheval devait avoir un peu plus de courage et plus de portée, car les obstacles étaient plus solides.

Mario Deslauriers Talks Holsteiners and Hanoverians at the Olympic Games

Mario et Aramis aux Jeux olympiques de Los Angeles 1984.
Source : The Canadian Press

Le sport est maintenant plus délicat. Les obstacles peuvent être plus effrayants, les supports plus sensibles, les barres plus légères, les parcours plus sophistiqués et le temps alloué plus court. Il y a eu beaucoup de progrès.

Nous recherchons toujours ce cheval parfait qui peut nous aider à mieux performer. Les élevages sont aujourd’hui très raffinés. Certaines races correspondent bien à certains étalons ou juments. Nous réussissons donc à obtenir des chevaux qui sont beaucoup plus aptes à sauter que ceux d’il y a trente ans. L’évolution du saut d’obstacles est vraiment incroyable.

On élève maintenant les chevaux pour qu’ils soient plus légers et beaucoup plus vifs. Je pense que les chevaux ont de plus en plus de sang car les climats très chauds de certains Jeux requièrent plus d’énergie. 

Mario Deslauriers Talks Holsteiners and Hanoverians at the Olympic Games

Mario monte actuellement Bardolina 2, qui est beaucoup plus légère et énergique que ses anciennes montures de haut niveau.
Source : MacMillan Photography & Media Services

Bardolina 2 est issue de l’Allemagne. Sa mère a un air de Thoroughbred et son père, Clarimo, est un étalon holsteiner doté de beaucoup de portée et de prudence. Ils sont tous deux de bons chevaux de saut d’obstacles. Il est possible de mélanger plusieurs races, mais Bardolina 2 est une très bonne monture qui me convient. 

Mario Deslauriers Talks Holsteiners and Hanoverians at the Olympic Games

Mario et Bardolina 2 se sont logés au 22e rang du classement final aux Jeux olympiques de Tokyo 2020.
Source : MacMillan Photography & Services

This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.