Tokyo (Japon), le 31 août 2021Lauren Barwick (Aldergrove, Colombie-Britannique) et Sandrino (par Spirit of Westfalia) ont livré une performance dynamique au parc équestre Baji Koen à l’occasion de la reprise libre individuelle du 30 août 2021, laquelle était tenue aux Jeux paralympiques de Tokyo 2020 (Japon).

La cavalière de 43 ans et le Westphalien de neuf ans de Lee Garrod devaient se classer parmi les huit premiers de la reprise individuelle de grade III du 27 août pour passer en finale, un exploit qu’ils ont bien failli réussir. Le couple est soudainement retourné à l’action lorsque la Néerlandaise Rix Van der Horst et sa monture Findsley se sont retirés de la compétition à la suite de l’inspection des chevaux de la reprise libre.

« J’ai reçu l’appel [dans l’autobus qui me ramenait au village paralympique] et mes mains sont devenues moites. J’étais très surprise et heureuse et j’étais très reconnaissante envers l’univers qui m’offrait l’occasion de participer à la reprise libre, qui est l’une de mes épreuves favorites », a expliqué la cavalière, qui a maintenant participé à la reprise libre des cinq Jeux paralympiques auxquels elle a participé et qui a déjà remporté l’or aux Jeux de Beijing 2008, sur le dos de Maile. « Les cinq ou six heures qui ont suivi sont passées à toute vitesse. C’était bien différent d’une préparation normale, car nous sortions et cherchions tout le matériel dans une ambiance assez frénétique, mais l’équipe a vraiment bien travaillé. »

Le duo canadien a livré une performance judicieuse au rythme d’une musique instrumentale entraînante. La pièce mettait les transitions de Sandrino en valeur et comprenait des extraits du film Le maître de la scène (2017). La cavalière a perdu le trot de sa monture, ce qui leur a coûté cher, mais a démontré une grande maîtrise technique en effectuant les cercles obligatoires et un trot de travail tout en régularité. Le couple s’est vu octroyer la sixième place avec une note de 74,480 % sur le plan artistique et un résultat final de 72,507 %.

« J’étais pleine de joie », a affirmé Lauren Barwick. « Sandrino était au mieux de sa forme durant l’échauffement, mais il était un peu tendu et nerveux durant la reprise. C’est normal chez un jeune cheval. Il n’a pas beaucoup d’expérience dans un environnement comme celui-ci. Il est fonceur, mais ce milieu lui est encore un peu étranger. »

« Ce sont les meilleurs cavaliers au monde », a ajouté l’athlète, en discutant des concurrents du grade III. « Ils ne se sont pas levés il y a un mois en se disant qu’ils allaient participer aux Jeux paralympiques, donc les juges savaient ce qu’ils recherchaient. À ce niveau, il faut démontrer un certain raffinement pour obtenir les notes voulues. Nous ne répondons pas encore tout à fait à ce critère, donc je suis satisfaite des résultats, sans toutefois l’être complètement. Mais cela ne diminue en rien le fait que j’ai pu représenter Équipe Canada dans la carrière et danser pour les autres cavaliers. Au bout du compte, plusieurs personnes disent que participer [aux Jeux paralympiques] est une expérience formidable. Ce n’est pas l’expérience qui compte, malgré le fait qu’elle a été incroyable, mais le privilège d’être le premier choix de son pays. C’est ce qui rend notre travail et notre parcours si précieux. »

La médaille d’or du grade III a été octroyée au Danois Tobias Thorning Jorgensen et Jolene Hill, qui ont ainsi remporté leur deuxième épreuve individuelle avec une note inégalée de 84,347 %. Natasha Baker et Keystone Dawn Chorus, de la Grande-Bretagne, se sont logés au deuxième rang (77,614 %), tandis que la Norvégienne Ann Cathrin Lubbe et La Costa Majlund ont obtenu la troisième place (76,447 %).

L’Équipe canadienne de paradressage bénéficie du soutien du chef d’équipe Clive Milkins, du vétérinaire de paradressage Alan Manning, des palefreniers Lillie Durbin, Courtney Palleson, Karis Van Essen et Richard Neale, des membres du personnel d’encadrement des athlètes Shannon Dueck, Jane Macdonald et Melinda Castillo, de la gestionnaire principale, Programme de dressage olympique et paralympique, Christine Peters, de la coordonnatrice, Paradressage, Jamie-Ann Goodfellow, et du chef de l’équipe équestre James Hood.

La reprise individuelle marquait la dernière épreuve de l’Équipe équestre canadienne aux Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo 2020. « En concluant notre participation aux Jeux de Tokyo 2020 et en réfléchissant à nos performances, nous constatons que nous avons bien progressé depuis les Jeux de Rio 2016 », a affirmé James Hood. « Nous tenons à remercier Clive, notre conseiller technique, et Christine, notre gestionnaire principale, dont le travail et la vision ont permis de faire avancer le programme. Canada Équestre est fier de tous ses athlètes, qui ont continué à s’améliorer. Nous n’avons pas obtenu de médaille, mais les Jeux ont démontré que nous sommes une équipe visible parmi les autres nations. Nous allons continuer à regarder vers l’avenir. Il est maintenant temps de réfléchir et de mettre nos cavaliers au défi pour le futur. »

Pour en savoir plus sur les épreuves équestres des Jeux paralympiques de Tokyo 2020, dont l’horaire complet de la compétition et les résultats, veuillez cliquer ici. Vous pouvez obtenir davantage de renseignements sur l’Équipe équestre canadienne sur la page #DirectionTokyo de Canada Équestre.

– 30 –

Lauren Barwick Delivers Sixth for Canada in Individual Freestyle at Tokyo 2020 Paralympic Games

PHOTO – Lauren Barwick (Aldergrove, Colombie-Britannique) et Sandrino ont décroché la sixième place de la reprise libre individuelle du 30 août 2021, laquelle était tenue aux Jeux paralympiques de Tokyo 2020.
SOURCE – Jon Stroud Media

Les photos peuvent être publiées dans des articles sur les Jeux paralympiques de Tokyo 2020 et doivent inclure le crédit photo. Pour obtenir des photos de haute résolution, veuillez envoyer un courriel à l’adresse csoble@equestrian.ca

This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.