Geraldine « Geri » Sweet de Dugald, au Manitoba, est une officielle de CE et de la FEI qui possède une vaste expérience des concours hippiques internationaux; cependant, l’événement qui lui tient le plus à cœur est la Royal Manitoba Winter Fair (RMWF) annuelle à Brandon, au Manitoba.

Geri Sweet Looks Back on 40 Years of Attendance at the Royal Manitoba Winter Fair


Depuis plus d’un siècle, la RMWF marque le début de la saison des concours dans l’Ouest canadien et le rideau vient de tomber sur son édition 2019, le 30 mars dernier. Joignez-vous à Geri alors qu’elle se remémore la transformation de la RMWF, quatre décennies après qu’elle en ait franchi les portes pour la première fois:

J’ai déménagé au Manitoba en août 1977 pour enseigner à l’Université de Winnipeg et j’ai finalement pu me livrer à ma passion pour les chevaux. J’ai acheté une jument arabe châtaigne et j’ai pensé à des leçons d’équitation. Entre-temps, j’ai été invitée par une amie à me joindre à sa famille pour leur excursion annuelle à la RMWF en mars 1978. Depuis ce temps, j’y suis allé tous les ans, à l’exception de deux années où j’ai pris des congés sabbatiques.

Pendant de nombreuses années, j’ai été bénévole au concours hippique, travaillant surtout comme portière pour les classes de sauteurs. Je me suis fait beaucoup d’amis, j’ai vu des enfants passer de la classe de costumes à la compétition de grands prix en passant par les chasseurs, et j’ai tout adoré. La Winter Fair vient de célébrer sa 111e saison, et au fil des années que j’y suis venue, il y a eu des changements au site, ainsi qu’au personnel, mais les chevaux font toujours majoritairement partie de la semaine. Le saut d’obstacles, les catégories de chasseurs, les Hackneys et les poids lourds sont les piliers de nos jours, ainsi que les cavaliers de spectacle, le dressage et d’autres démonstrations équestres.

Quand j’ai commencé à faire du bénévolat, tout ce qui concernait les chevaux se passait au Keystone Centre, domicile de l’équipe de hockey junior des Wheat Kings de Brandon. La fin de semaine précédant le début de la Foire, la patinoire était recouverte de feuilles de bois et des tonnes de sable étaient ajoutées pour créer un manège. Les échauffements commençaient à 4h30 du matin et les cavaliers devaient dégager la piste avant 6 h 30 pour que le concepteur du parcours puisse construire les parcours. Les chasseurs et les sauteurs de 2′ à 3’9″ avaient tous terminé à 17 h, puis la piste était remise à neuf pour le concours du soir. Une grande catégorie de sauteurs commanditée par ATCO ou la Banque Royale, des attelages lourds à quatre chevaux, les Hackneys, les présentations western, les courses de barils ou les Super Dogs constituaient les principales attractions. Les invités étaient escortés jusqu’à leur siège dans une voiture tirée par des chevaux et les cérémonies étaient ouvertes par les députés locaux de l’Assemblée législative du Manitoba ou le maire de Brandon.

Les matins, moi ou toute autre personne assignée la porte du manège étions responsable de faire monter les cavaliers sur le manège à l’heure à partir du manège d’échauffement. Le soir, il fallait absolument respecter l’horaire. L’entrée de l’aréna se trouve en bas d’une rampe étroite. Les cavaliers attendent dans un espace ouvert menant à la rampe et il y a toujours ces chevaux qui ont besoin d’aide pour monter sur le manège. Pas de problème, mais quand six attelages ou plus de quatre ou six chevaux se dirigent vers cette rampe et que vous êtes la personne en haut de la porte, les choses peuvent devenir un peu compliquées!

Il y a plusieurs années, l’aréna de hockey et les bâtiments connexes, dont bon nombre étaient utilisés depuis de nombreuses années, ont fait l’objet d’importants travaux de rénovation et un deuxième aréna a été ajouté à près d’un demi-kilomètre de l’aréna existant, de même que des écuries intérieures supplémentaires. Aujourd’hui, l’école ne commence pas avant 6 h du matin – comme c’est civilisé! Les chasseurs travaillent dans le nouvel aréna, et les sauteurs sont au Centre Keystone. Il y a quelques catégories de poids lourds et Hackney avec des présentations spéciales, qui ont lieu pendant la journée, et le spectacle du soir est à peu près le même qu’il a toujours été. Dans le cas d’une installation plus grande, il y a aussi du temps pour des cliniques ou des démonstrations. Malheureusement, la plupart des catégories westerns ont disparu ; il y a eu des courses de barils cette année pour la première fois depuis plusieurs années, mais aucune catégorie pour le plaisir. Pour la première fois, il y avait des catégories pour les poids lourds de trois ans, une catégorie d’obstacles et une catégorie de rampe, qui étaient très intéressantes. Il y avait aussi huit équipes dans une « mini Coupe des Nations » de catégorie 1m à 1,30m. Les équipes avaient des thèmes et s’habillaient en conséquence, et beaucoup de rivalité amicale et amusante s’ensuivit.

C’est toujours agréable de voir les cavaliers qui reviennent d’année en année et de suivre leur progression. Je me souviens de Ben Asselin, un petit garçon au visage solennel, sous la surveillance de sa sœur, Kelly Kross-Brix. Différents cavaliers ont des particularités différentes et vous apprenez à tous les connaître : Michael Grinyer a toujours été poli et n’a jamais été en retard à la porte; Doug Henry n’a jamais été vu à la porte avant la dernière minute, mais toujours juste à temps. Spruce Meadows a été un fervent partisan de la Foire, commanditant la coupe ATCO, et le maître cavalier de Spruce Meadows Albert Kley était un favori spécial de nous tous.

Aujourd’hui, la plupart des cavaliers viennent des provinces de l’ouest et du nord-ouest des États-Unis, et maintenant je vois quelques fils et filles des cavaliers que j’ai vus pour la première fois dans les années 1970. Le vendredi soir, il y a une vente aux enchères pour le Grand Prix du samedi soir et il y a des offres féroces. Une fois, j’ai acheté un cheval et un cavalier pour environ 200$, et j’ai doublé ma mise! Aujourd’hui, les enchères sont beaucoup plus élevées et des mini-groupes se forment. Cette année, l’équipe de la piste d’attelage a acheté l’un des cavaliers de Spruce Meadows et nous a rendu la mise, plus quelques dollars – tout cela fait partie du plaisir de la Foire.

Certaines choses changent – le nouvel aréna, de meilleures règles de sécurité pour la compétition – mais beaucoup de choses restent les mêmes, comme le conducteur du tracteur portant un smoking pour le spectacle du soir, ou du bœuf sur un petit-pain pour le déjeuner. J’espère juste que je pourrai continuer à participer à tout le plaisir de la Foire.

This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.