Originaire de l’Ontario et vivant actuellement à Kensington au New Hampshire, où elle possède et gère son propre hôpital vétérinaire, Lee a fait tourner bien des têtes à l’AGDF quand elle a fait sensation sur sa grande et athlétique monture alezane.

Question (Quaterback x Le Figaro) est un hongre de 11 ans connu affectueusement sous le nom de « Johnny » que Lee a acheté à distance aux enchères d’Oldenburg en Allemagne. « Un de mes anciens entraîneurs m’a appelée et m’a dit que c’était un gros cheval, que j’étais prête pour un jeune cheval et que je devais faire une offre sur lui », rappelle-t-elle. 

Dr. Lee Garrod Conquers the Centreline in FEI Para-Dressage Debut


La Canadienne Dre Lee Garrod, D.M.V., médecin agrégée ACVECC, de Kensington au New Hampshire, est montée pour la première fois en concours international de paradressage de l’Adequan Global Dressage Festival à Wellington, en Floride.

Source : Susan J. Stickle

L’offre de Lee a porté fruit, car Johnny s’est avéré être le « cheval de sa vie ». Cependant, la progression de la paire dans les niveaux a été suspendue en 2016 après que Lee ait subi une blessure, ce qui l’a forcée – et, par conséquent, Johnny – à prendre deux ans de congé des concours. Elle est retournée en selle en octobre 2018 et, en décembre, elle se plongeait de nouveau dans la préparation à la compétition avec la série de compétitions paradressage par vidéo de Canada Équestre. Lee est retournée dans les concours au niveau national en janvier 2019, où elle s’est qualifiée pour la compétition de CDI en tant qu’athlète de paradressage de catégorie V.

« Honnêtement, je n’étais pas certaine d’être prête. J’étais vraiment douteuse », affirme Lee en parlant de sauter dans les rangs de la FEI. « Je n’avais jamais participé à une épreuve de CDI auparavant. Je savais que je ne le saurais jamais tant que je ne l’aurais pas fait, alors on a foncé. »

Lee ne s’est pas contentée de « foncer ». Elle a plongé tête première dans les eaux profondes, choisissant la neuvième semaine de l’AGDF pour sa première expérience internationale. Joyau de la scène du dressage à Wellington, l’AGDF s’enorgueillit de certaines des compétitions de dressage les plus redoutables en Amérique du Nord et peut être un lieu intimidant même pour les athlètes les plus expérimentés.

« Quand je suis allée sur les sites du concours la veille pour récupérer ma trousse et mon numéro, j’ai réalisé que nous montions dans le stade et j’y ai jeté un coup d’œil », dit Lee. « J’ai immédiatement ressenti un certain niveau d’anxiété. Je suis rentrée chez moi et j’ai fait le ménage de ma maison au moins deux fois en passant en revue tous les tests dans ma tête. »

Bien que la préparation de la journée du concours ait pu être éprouvante pour les nerfs, au moment d’entrer dans le manège, Lee était détendue et a fait preuve de sang-froid. Elle et Johnny ont méthodiquement abordé chaque test, leur meilleure note de 65,690% ayant été obtenue dans le cadre de leur performance gagnante dans la compétition individuelle CPEDI 3* de catégorie V, le 9 mars.

« Quand je suis à cheval, je ne suis jamais nerveuse, mais simplement concentrée », explique Lee. « Chaque fois que je monte à cheval, tout le reste est exclu – c’est une des principales raisons pour lesquelles j’aime ce sport.

« Pendant le test, il s’agissait de garder sa nuque droite et de réussir les transitions. La pression de ne pas avoir d’erreurs et d’être techniquement précis était présente. Puis, sachant que c’était si important, j’avais constamment à l’esprit d’en demander beaucoup plus au cheval sur le plan de l’expression. Ces choses devraient être là quand je participe à des compétitions nationales, mais honnêtement, c’était amplifié [à l’AGDF] et donc maintenant mon but est de garder ça, peu importe dans quel concours je participe! », dit-elle.


Il y aura certainement beaucoup d’autres concours à venir pour Lee, puisque Johnny et elle ont démontré leur capacité et leur volonté de conquérir les épreuves FEI.

« Je ne sais pas où cela nous mènera, mais je vise les étoiles – vous savez ce qu’on dit, vous finirez peut-être par en attraper une, dit Lee. J’ai grandi de cette expérience et maintenant j’ai hâte de participer à nouveau à des concours. Je connais le cheval que je peux avoir et je sais quelle cavalière je peux être, et c’est ce que je ferai à partir de maintenant. Mon seul but est de ne craindre aucune épreuve et d’effectuer chaque test comme si c’était le dernier : être constante, le plus techniquement correct possible, et ne céder aucun point en cas d’erreur ou inexactitude », conclut-elle.

Dr. Lee Garrod Conquers the Centreline in FEI Para-Dressage Debut

L’objectif de la Dre Garrod pour sa carrière à la FEI est de «ne craindre aucune ligne centrale» à bord de son cheval de confiance, Question.
Source: Susan J. Stickle

Bien que Lee se concentre sur les domaines d’amélioration technique et les dissèque avec la précision clinique de sa profession, elle ne perd jamais de vue l’ensemble de la situation. Elle conclut : «Je veux honnêtement être la meilleure cavalière pour ce cheval que je peux être. Je veux que nous entreprenions un voyage au cours des prochaines années et que nous allions aussi loin que notre partenariat peut rivaliser. Tant que Johnny est d’accord avec le voyage, nous ne nous arrêterons devant rien pour montrer sa grâce et sa puissance. Mon travail sera de lui rendre justice tout en essayant.»

This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.