Après six mois d’arrêt, Lamaze a effectué un retour à la compétition ce printemps avec seulement quelques épreuves au programme. Le site de Spruce Meadows de Calgary étant en tête de liste de ses préférés, le champion olympique de 2008 était déterminé à prendre part au Summer Series. Revenir à la compétition internationale était déjà une grande réalisation pour lui, mais son courage et son habileté sont remontés à la surface et Lamaze s’est faufilé devant les autres concurrents lors du plus palpitant barrage qu’il nous a été donné de voir depuis des années, pour conquérir le RBC Grand Prix of Canada présenté par Rolex le samedi 8 juin dans le cadre du National Tournament de Spruce Meadows.

Aux commandes de Chacco Kid, Lamaze a vaincu six autres barragistes de manière spectaculaire, obtenant un sans-faute en 46,25 secondes. Deux autres couples suivaient, dont la gagnante de la Coupe du monde de 2018, Beezie Madden, qui a ajouté quatre points à son chrono de 44,62 secondes après avoir heurté une barre à l’obstacle Rolex juste avant la ligne d’arrivée. Elle a terminé au quatrième rang. Enfin, le champion en titre de la Coupe du monde, le Suisse Steve Guerdat, qui est aussi un grand ami de Lamaze, est entré en piste sur Albfuehren’s Bianca, mais il a obtenu un temps de 46,96 secondes, concédant ainsi la victoire à Lamaze.

« Je ne me suis pas levé ce matin en pensant que c’était dans la poche », a dit le gagnant avec la voix chargée d’émotion. « Voilà un exemple de ce qu’un bon cheval peut faire pour toi. Lorsque ton désir de vaincre s’atténue, le bon cheval est là pour toi. C’est l’une des victoires que je chérirai à jamais. »

Le détenteur du record des bourses gagnées à Spruce Meadows, soit plus de six millions de dollars, avait remporté le grand prix du National Tournament en 2010, aux rênes d’Hickstead.

« C’est une lutte de tous les instants pour moi, mais aujourd’hui j’ai reçu un précieux cadeau, dit-il. Avec l’immense appui de Steve (Guerdat), des propriétaires de mes chevaux, de mes clients, de mon équipe et des gens qui m’écrivent de partout dans le monde, j’ai pu continuer à me battre et voilà, mon rêve s’est réalisé. La dernière fois que j’ai gagné ce grand prix, c’était avec mon fabuleux Hickstead. Je crois qu’il était là pour m’aider aujourd’hui. »

Lamaze et sa monture gagnante, Chacco Kid (Chacco Blue x Come On), sont ensemble depuis trois ans. L’Oldenbourg alezan de 13 ans est la propriété de The Chacco Kid group, composé de Rick et Sara Mershad, Ludi et Carol Sollak et Andy et Carlene Ziegler.

« Il s’agit de sa première victoire dans un grand prix se déroulant dans la carrière internationale », explique Lamaze au sujet de son cheval. « Je l’ai dit et je le répète – je suis persuadé que la véritable essence des chevaux se révèle ici, à Spruce Meadows. Il y a trois ans, j’ai présenté Chacco Kid à son arrivée ici et c’est grâce à cela qu’il a pris du galon. Il n’y a pas de mots pour décrire tout ce qu’offre ce site. C’est l’endroit par excellence pour faire progresser vos jeunes élèves et vos jeunes chevaux. Si vous arrivez à gagner une épreuve ici, soyez assuré que vous pourrez gagner partout dans le monde. »

Fermement décidé à gagner, Éric Lamaze a inscrit une autre victoire jeudi soir sur Fine Lady 5, un cheval qui appartient à son entreprise, Torrey Pines Stable, ainsi qu’à celle de la famille Ziegler, Artisan Farms. Éric et sa jument ont dominé 13 autres barragistes et décroché l’épreuve à 1,50m, la PwC Cup de 36 100 dollars. Lamaze a ainsi relégué au deuxième rang l’Irlandais Conor Swail sur GK Coco Chanel. Sa propre élève Kara Chad (Calgary, Al.b.) a pris le troisième rang sur Viva.

Alors que la compétition se poursuivait avec la présentation du Continental tournament au Meadows on the green, la séquence victorieuse de Lamaze suivait le rythme. C’est le dimanche 16 juin qu’a eu lieu l’épreuve de grand prix CSI5* Friends of the Meadows de 390 000$, présentée par Rolex.

Lamaze et Fine Lady 5 (Forsyth x Drosselklang II) faisaient partie des 41 partants de l’épreuve. Sept d’entre eux, dont trois médaillés d’or olympique, ont obtenu un sans-faute au terme du premier parcours et accédé au barrage créé par le concepteur canadien Michel Vaillancourt.

Les sept barragistes ont terminé à des poussières les uns des autres. Lamaze et sa jument hanovrienne de 16 ans ont parcouru le barrage à la vitesse de l’éclair (38,65 secondes) et pris les devants. Mario Deslauriers et Amsterdam 27 ont obtenu un chrono de 38,67 secondes, soit deux centièmes de secondes de plus que Lamaze. Le premier cavalier au monde, Steve Guerdat, a enregistré un temps de 38,68 sur Venard de Cerisy, un centième de seconde derrière Deslauriers. Avec un chrono de 38,73, le médaillé d’argent olympique de l’équipe américaine, Kent Farrington, est arrivé quatrième sur Creedance tandis que l’Allemand Philipp Weishaupt franchissait la ligne d’arrivée en 38,78 secondes (5e place) sur CHE Fantastica.

« Je n’ai jamais vu une épreuve où les cavaliers étaient aussi près », a mentionné Vaillancourt, le seul athlète canadien en saut d’obstacles, à part Lamaze, à avoir gagné une médaille olympique. Vaillancourt a été médaillé d’argent aux Jeux olympiques de Montréal en 1976.

« Ce fut un barrage extrêmement palpitant car nous sommes tous des spécialistes de la vitesse, s’est exclamé Lamaze. La victoire aurait pu aller à l’un ou à l’autre, mais ma jument ne se projette pas très haut dans les airs. Elle a d’ailleurs effleuré la dernière barre. Elle a tendance à s’aplatir au-dessus de l’obstacle et à repartir rapidement. Certains chevaux sont plus agiles et plus rapides, ce qui nous facilite grandement la tâche. J’accorde une grande part du mérite à ma jument. »

Malgré le succès que sa jument obtient à l’heure actuelle, Lamaze planifie déjà son avenir. « Elle aura 16 ans cette année. Cette jument m’a accompagné de façon magistrale », dit-il au sujet de sa complice médaillée de bronze aux Jeux olympiques Rio 2016. « Il est difficile de penser à la retraite quand on voit les exploits qu’elle accomplit encore, mais je souhaite que sa carrière prenne fin alors qu’elle est en pleine gloire et pleinement heureuse de ce qu’elle accomplit au moment de tirer sa révérence. Elle le mérite. »

Bien que très fier des victoires que ses élèves ont réalisées au cours des deux premières semaines des Summer Series de Spruce Meadows, Lamaze tient aussi à souligner à quel point ses partenaires équins l’ont gardé motivé à lutter pour sa santé.

« Nos chevaux sont notre gagne-pain mais nous travaillons ensemble et sommes très proches », explique Lamaze, qui réside à Bruxelles, en Belgique. « Si je suis ici aujourd’hui c’est en grande partie grâce aux chevaux. J’ignore si je continuerai à ce niveau cette année, mais je sais qu’ils seront toujours présents dans ma vie. Je veux continuer à monter et à me battre chaque jour pour être avec eux. Le cheval est la meilleure thérapie que l’on puisse avoir. »

En raison de l’incertitude entourant sa santé, Éric Lamaze a officiellement renoncé, dès le début du National Tournament de Spruce Meadows, à se porter candidat pour les Jeux panaméricains de 2019. Bien qu’il ait été membre de l’équipe canadienne médaillée d’or aux Jeux panaméricains de Toronto en 2015 sur Coco Bongo, Lamaze a déclaré qu’il ne voulait pas que son éventuelle prestation à Lima, au Pérou, puisse compromettre les chances du Canada de se qualifier pour les Jeux olympiques de Tokyo en 2020.

Eric Lamaze Scores Emotional Victories at Spruce Meadows

Éric Lamaze a signé une émouvante victoire sur Chacco Kid lors de l’épreuve RBC Grand Prix of Canada de 500 000 $ présentée par Rolex dans le cadre du National Tournament de Spruce Meadows.
PHOTO – Spruce Meadows Media/Mike Sturk

Eric Lamaze Scores Emotional Victories at Spruce Meadows

Éric Lamaze et Chacco Kid reçoivent le premier prix au terme de l’épreuve RBC Grand Prix of Canada de 500 000$ présentée par Rolex. Lamaze avait gagné cette épreuve en 2010 sur Hickstead.
PHOTO – Sportfot

Eric Lamaze Scores Emotional Victories at Spruce Meadows

A la clôture du Continental tournament, Éric Lamaze remporte sa deuxième épreuve de grand prix
en autant de semaines. Lamaze et Fine Lady 5 ont réalisé cet exploit
PHOTO – Sportfot

This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.