À l’image de la force délicate de la magnifique île écossaise à l’origine de son nom, Skye était un cheval extraordinaire. Ce Paint arabique qui a intégré le troupeau du Healing Hooves à Cremona, en Alberta, à l’âge de sept ans y a fait ses débuts sans trop savoir ce qui l’attendait.

« Sky avait reçu de bons soins physiques, là où il était auparavant, a déclaré Sue McIntosh, fondatrice et conseillère principale du Healing Hooves et propriétaire de Skye jusqu’à son décès en février 2022. Toutefois, avant son arrivée chez moi, il n’avait jamais véritablement eu de maître puisqu’à l’âge de deux ans, il a fait l’objet d’une saisie en guise de compensation pour une pension impayée. »

Comme il fallait s’y attendre, Skye a eu besoin de quelques années de calme et de soins constants pour prendre son aise et retrouver sa confiance tant envers les autres chevaux qu’envers les gens. « Tout au long de ce processus, il m’a appris à faire preuve de patience et à prendre mon temps », a déclaré Mme McIntosh.

Une fois bien intégré à la ferme, il a commencé à s’impliquer dans le travail thérapeutique en lien avec leur mandat, qui vise à protéger et à améliorer le bien-être émotionnel et physique de leur clientèle, de leurs collègues et de leurs partenaires à quatre pattes. 

Horse of the Month: Skye’s Strength in Vulnerability

Au cours des vingt dernières années, Skye a travaillé de près avec de nombreux clients et clientes. Bien que, dans ses jeunes années, certains bénéficiaires aient pu le monter, la majorité de notre clientèle a surtout interagi avec lui sur le terrain ou l’a observé agir avec le troupeau dont il était le chef.
Source : Jeff McIntosh

 « Skye était extrêmement sensible. Au début, cela faisait en sorte qu’il pouvait être très réactif, car il était aussi craintif face à plusieurs éléments, a expliqué sa propriétaire. C’est donc très graduellement que nous l’avons présenté à notre clientèle et introduit dans son rôle. Nous lui avons également laissé beaucoup d’espace pour lui permettre d’exprimer ce qu’il vivait; avec certaines limites, bien sûr, pour garder tout le monde en sécurité, y compris lui. »

Le hongre alezan est finalement devenu un leader indéfectible, tant dans son rôle auprès des bénéficiaires de la thérapie qu’avec le troupeau. Il a également été une source d’inspiration de même qu’un partenaire extraordinaire dans l’exploration du concept de l’espoir.

« Bon nombre de nos clients et clientes arrivent ici avec très peu d’espoir. Ces personnes ont dû surmonter de grands obstacles dans leur vie et ont peu, voire aucun, espoir de se rétablir, a ajouté Mme McIntosh. Certains s’automutilent tandis que d’autres présentent des idées suicidaires ou même font des choix qui portent préjudice à autrui. Après avoir rencontré Skye, établi un lien avec lui, et entendu son histoire, ces personnes réalisent que lui aussi a dû relever certains défis dans la vie et que c’est encore le cas chaque jour, en raison de sa sensibilité accrue. »

Le cheval résilient qu’il était a réussi à surmonter les obstacles de la vie, à trouver la paix et à vivre une vie épanouie, tout en demeurant dévoué envers les autres. Sa manière d’être permettait aux gens de lui « emprunter une dose d’espoir » jusqu’à ce qu’ils ou elles trouvent leur propre espoir dans leur processus de guérison.

Horse of the Month: Skye’s Strength in Vulnerability

Skye et Sue McIntosh, M.A., CCC, formaient un excellent duo pour qui le simple fait de se trouver ensemble dans le pâturage du Healing Hooves Property était à la fois énergisant et reposant. 

Skye enseignait l’art de la vulnérabilité d’une façon extraordinaire, en plus d’être un excellent modèle d’expression des émotions. « Je crois que les chevaux ont tendance à vivre ce processus émotionnel de façon plus naturelle que la plupart d’entre nous, a indiqué Mme McIntosh. Et c’est notamment ce qui fait du partenariat avec les chevaux une approche aussi puissante. Skye a d’ailleurs incarné cette approche d’une manière si forte qu’il a eu un impact majeur sur des centaines de bénéficiaires au cours des vingt dernières années. »

Comme la fois où une cliente, une jeune mère souffrant d’anxiété sociale et de dépression, a appris une leçon importante grâce à Skye. En observant ce dernier, la jeune femme a découvert qu’elle partageait de nombreuses caractéristiques avec lui, dont une sensibilité accrue et un fort désir de prendre soin des autres.

Au cours d’une séance, ils ont amené Skye et un de ses compagnons dans une carrière, ont fermé la barrière et les ont laissés se promener en les observant de l’autre côté de la clôture. Skye s’est aussitôt mis à trotter, la tête haute, tandis que l’autre cheval restait à l’entrée, déphasé. Inquiète pour lui et voulant comprendre, la jeune mère a demandé ce qui se passait. Mme McIntosh a expliqué que « c’était difficile pour Skye d’être loin de son troupeau et que le fait de courir était sa façon de libérer les émotions à venir pour lui ».

Skye a poursuivi son circuit avant de faire une selle. « C’est une autre chose que font les chevaux lorsqu’ils ont peur », a ajouté Mme McIntosh, en souriant. À ce moment, après avoir poussé un long soupir, la jeune femme a compris ce qu’elle venait de voir. « Je ne crois pas qu’il se soit préoccupé de ce que nous pensions de lui lorsqu’il a fait une selle », a-t-elle dit.

La jeune femme a ainsi réalisé qu’elle pouvait exprimer sans complexe les émotions qui lui permettent de surmonter ses peurs et ses insécurités. En quelques minutes, Skye lui avait montré par où commencer pour changer sa vision de la vie, en plus de lui offrir la perspicacité et le courage nécessaires pour commencer à vivre et à s’exprimer de façon plus authentique sur le plan émotionnel.

Skye était particulièrement doué avec ce type de clientèle. Il était attiré par les personnes souffrant d’anxiété et aimait particulièrement travailler avec les adolescentes. « Il semblait considérer que c’était à lui de prendre soin des autres, surtout lorsqu’il ressentait leur douleur, leur anxiété ou leur chagrin », a expliqué Mme McIntosh.

Mais comme la plupart des êtres hautement empathiques, Skye avait tendance à en prendre trop sur ses épaules, tant avec la clientèle qu’avec son troupeau. Je devais le surveiller et m’assurer qu’il dispose de temps libre en trouvant des façons de l’inviter à se reposer sous mes soins, a déclaré sa propriétaire. Et cela a pris du temps. » Par exemple, au début, Skye n’était pas très à l’aise avec la méthode TTouch que nous pratiquons ici. Nous avons dû l’approcher lentement et lui permettre de dire non. Mais au fil des ans, j’ai appris quels touchers et exercices lui plaisaient et le rendaient à l’aise. Il a alors commencé à me faire davantage confiance pour lui fournir ces soins. »

Skye a été un excellent modèle pour les personnes qui œuvrent dans le domaine de la relation d’aide ou de l’éducation, ces « soignants chroniques ». Il leur enseignait que pour être là pour les autres, il faut accepter que quelqu’un s’occupe de nous. Il illustrait aussi comment accepter les soins et comment se sentir en sécurité. Sans oublier le fait que tout cela peut prendre du temps, surtout pour ceux et celles qui ont expérimenté des relations blessantes par le passé.

L’un des legs durables de Skye concerne la façon dont il a démontré à quoi le pouvoir est censé ressembler. « Plusieurs d’entre nous, et cela inclut Skye, avons été témoins ou victimes d’un abus de pouvoir, a déclaré Mme McIntosh. L’industrie équine ne fait pas exception à la règle. Toute personne qui incarne un rôle d’influence envers les autres possède du pouvoir et, avec la notion de pouvoir, vient le risque que cette personne abuse de ce pouvoir ou l’utilise d’une manière qui puisse causer du tort aux autres ou qui exploite ceux et celles qui se trouvent sous sa responsabilité. »

Skye a donc montré à tout le monde à Healing Hooves à quoi le pouvoir est censé ressembler. Lorsqu’il a décelé la présence de vulnérabilité, il a décidé d’entrer en mode « prendre soin » plutôt que d’en tirer profit. La clientèle qui avait été victime d’exploitation et d’abus de pouvoir a ainsi pu expérimenter un autre type de relation.

« En tant que conseillers humains, nous aspirons à offrir ce genre de relation et d’invitation, mais plusieurs personnes ont de la difficulté à accepter cela de la part d’une autre personne, de même qu’à faire confiance et à croire quelqu’un d’autre, surtout au début de la relation, a déclaré Mme McIntosh. La confiance d’un cheval semble plus naturelle à obtenir. J’ai d’ailleurs découvert qu’une grande partie de ma clientèle la plus vulnérable était attirée par Skye. »

Après avoir pris soin des autres pendant toutes ces années, Skye a tiré sa révérence ultime l’hiver dernier, à l’âge de 31 ans. Évidemment, il manque cruellement à toute l’équipe du Healing Hooves. L’influence puissante et débordante de compassion de Skye continuera de se faire sentir auprès de centaines d’individus, humains et chevaux confondus, pendant des dizaines d’années encore.  

Horse of the Month: Skye’s Strength in Vulnerability

Nommé en l’honneur de l’île de Skye, l’un des endroits préférés de l’Écosse natale de Sue McIntosh, Skye incarnait la voix de la sagesse. Il a joué un rôle de premier plan dans bon nombre des histoires thérapeutiques que le Healing Hooves a publié à l’intention des enfants au fil des ans..
Source : inspiredbymaps.com

This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.