En reconnaissance des défis auxquels sont confrontés les jeunes cavalières et cavaliers qui s’efforcent de poursuivre leurs études tout en participant à des compétitions de haut niveau en saut d’obstacles, les bourses pour jeunes athlètes en saut d’obstacles ont été créées pour les cavalières et cavaliers âgés de 14 à 21 ans qui participent à des compétitions dans les divisions de chasse, de saut d’obstacles et d’équitation. Le programme est rendu possible grâce à un don généreux de Mark Samuel, de Kevin Sanford et de la famille Samuel.

Les personnes suivantes ont reçu 1 000 $ chacun dans le cadre des bourses pour jeunes athlètes en saut d’obstacles de 2020, en reconnaissance de leur travail acharné et de leur dévouement :

Olivia Blaber, 16 ans, d’Ottawa (Ontario), est reconnue comme une compétitrice de haut niveau sur le circuit du niveau Or et pour sa performance admirable aux Championnats nord-américains jeunesse de 2019, où elle a aidé l’équipe canadienne de la division Enfant à remporter la médaille de bronze. Malgré son talent athlétique exceptionnel, Olivia est peut-être mieux connue pour son incroyable talent de cavalière, qu’elle démontre sans relâche. Son attention envers les soins aux chevaux, son engagement à s’améliorer et le soutien continu de ses pairs font d’Olivia une véritable étoile, tant dans le manège que dans son parcours pour devenir vétérinaire.

Courtney Catchpaugh, 22 ans, de Rocky View County (Alberta), est experte dans la réalisation de tâches multiples. Elle entraîne deux chevaux et compétitionne avec eux aux niveaux de 1,10 à 1,30 m, tout en travaillant à temps partiel et en étudiant à temps plein à l’Université de Calgary. Elle y poursuit une carrière dans le secteur de la chirurgie esthétique. Tout au long de sa carrière, elle a maintenu une excellente réputation de coéquipière positive, fiable et déterminée.

Béatrice Daviault, 20 ans, de Saint-Damase (Québec), est un exemple parfait pour les jeunes athlètes qui veulent apprendre à équilibrer leurs succès dans le manège et en classe. S’entraînant cinq à six fois par semaine, elle a atteint son but de participer à des compétitions de niveau 1,40 m. Béatrice a aussi progressé dans la réalisation de ses objectifs scolaires et fréquente l’Université de Montréal. Elle y poursuit des options de carrière en dermatologie, en psychiatrie ou en gériatrie et est très impliquée en tant que bénévole.

Ellah Dubeau-Kielty, 17 ans, de Burlington (Ontario), cherche continuellement des possibilités d’amélioration, que ce soit en selle ou sur son banc d’école. L’incroyable éthique de travail qui la caractérise l’a conduite à des expériences incroyables. Elle a notamment été membre du comité des jeunes ambassadeurs du Royal Agricultural Winter Fair et été couronnée championne de la série CABANACOAST 2020 pour les jeunes chevaux de cinq ans. Ellah termine actuellement sa 12e année d’études, qu’elle effectue en ligne pour s’adapter à son horaire d’équitation, et prévoit poursuivre des études postsecondaires dans le domaine de la psychologie.

Aylen Ferguson, 22 ans, de Carp (Ontario), est considérée comme un modèle par les jeunes athlètes, par ses coéquipières et coéquipiers de l’écurie et par ses pairs du niveau 1,20 m. Les soins aux chevaux étant sa principale motivation, elle se concentre principalement sur le développement de jeunes espoirs et fait preuve d’un talent intuitif pour créer des liens avec chaque cheval, quel que soit son âge, son entraînement ou sa personnalité. Aylen étudie le génie mécanique à l’Université d’Ottawa où, en plus de ses études, elle est capitaine de l’équipe équestre de l’établissement. Aylen prévoit fusionner son amour des chevaux à ses compétences en génie en construisant des installations de pointe pour les concours hippiques dans le futur.

Sasha Maniaci, 17 ans, d’Ottawa (Ontario), a progressé rapidement et avec succès de la division équitation pour enfants au circuit Grand prix national. Tout en poursuivant son objectif de participer à des compétitions de niveau 1,50 m, elle fait du bénévolat dans le cadre d’événements équestres organisés par l’Université d’Ottawa et en tant que palefrenière pour de jeunes cavalières et cavaliers. Les résultats scolaires de Sasha sont tout aussi impressionnants que ses performances équestres, avec une place sur le tableau d’honneur tout au long de ses années au secondaire. Elle espère poursuivre ses études en sciences ou en gestion à l’université.

Kieley McQuaker, 18 ans, de Schomberg (Ontario), s’est remise d’une opération au genou en 2018 avec brio, tout en démontrant un grand esprit sportif. En dépit des difficultés rencontrées pour récupérer et revenir à la compétition, Kieley a réussi à maintenir des notes honorables et à remonter au sommet des classements au niveau 1,40 m. Elle prévoit poursuivre des études de droit criminel à l’université, en plus de développer sa carrière équestre comme entraîneure.

Mackenzey Nadeau, 22 ans, de Carleton Place (Ontario), est particulièrement déterminée à atteindre ses objectifs, si bien que son succès en selle et en classe n’est pas surprenant. En 2020, elle a commencé à concourir au niveau Grand prix U25 (moins de 25 ans) et s’est classée plusieurs fois parmi les 10 meilleurs, tout cela grâce aux innombrables heures passées à s’entraîner, à résoudre des problèmes et à analyser ses performances. Mackenzey démontre ce même engagement pour la connaissance théorique et l’application technique à travers ses études dans le programme de gestion du Collège Algonquin.

Lauren Schickler, 16 ans, de Hamilton (Ontario), transmet son amour profond des chevaux dans tout ce qu’elle fait. Associée à trois montures différentes au cours de son parcours vers le niveau 1,20 m, elle a développé un profond sentiment de confiance et de capacité avec chaque cheval, tout en maintenant une attitude impeccablement positive. Lauren a conservé sa place au tableau d’honneur tout au long de son parcours au secondaire et espère étudier en gestion en raison du large éventail d’applications concrètes.

Julia Wiggins, 18 ans, de Kanata (Ontario), est considérée par beaucoup comme une personne « bien équilibrée », ce qui traduit bien son désir de maîtriser tout ce qu’elle a en tête. Cette caractéristique se manifeste dans les innombrables heures que Julia passe à s’entraîner, à prendre soin de son cheval et à poursuivre ses niveaux du programme d’apprentissage de l’équitation de CE et du Canadian Pony Club, tout en travaillant régulièrement à l’écurie. Elle a récemment entrepris des études supérieures à l’Université Carleton, où elle poursuit ses études en criminologie et en justice pénale.

À propos des bourses pour jeunes athlètes en saut d’obstacles

Chaque année, le Comité de saut d’obstacles sélectionne les lauréats du programme de bourses pour jeunes athlètes en saut d’obstacles en fonction de la force des candidatures reçues. Les éléments pris en compte dans le processus de candidature comprennent le relevé de notes et l’aperçu du programme scolaire, les projets éducatifs, l’expérience équestre, le niveau d’engagement et de dévouement envers le sport, l’image positive au sein du sport, l’obtention de résultats notables lors de compétitions (tant au niveau local, régional et national), les objectifs au sein de l’industrie équestre et les besoins financiers.

Pour plus de détails concernant le programme de bourses pour jeunes athlètes en saut d’obstacles, veuillez consulter le site www.equestrian.ca/sport-fr/saut-obstacles/developpement-athletes.

– 30 –

This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.