Coach Spotlight: A Full Circle Pan Am Games with Christilot Boylen

Au Canada, rares sont les noms aussi étroitement liés au sport du dressage que celui de Christilot Boylen. Originaire de Schomberg, en Ontario, Mme Boylen a connu une carrière remarquable qui s’échelonne sur plus de 60 ans. La pionnière et cavalière de dressage la plus décorée du Canada a reçu le Prix pour l’ensemble des réalisations de CE en 2019, et ne s’est retirée de la compétition qu’en 2020. Sa dernière participation aux Jeux panaméricains, cette fois en tant qu’entraîneure de haute performance auprès de Béatrice Boucher, l’une des médaillées de bronze du Canada, lui a permis de boucler la boucle de sa carrière.

C’est durant les jeux de cette année que Mme Boylen a appris que certaines de ses réalisations légendaires ont fait sensation auprès du public… et d’elle-même! Apparemment, avant d’entrer en scène pour Santiago 2023, à Quillota, au Chili, en octobre dernier, elle n’avait pas conscience des records qu’elle avait établis lors des Jeux panaméricains.

[TRADUCTION] « Vous savez, je n’y ai jamais vraiment pensé, a déclaré Mme Boylen à ce sujet. Puis, il y a deux jours, mon chauffeur Uber m’a dit : “Vous êtes connue ici!” ».

Le chauffeur lui a expliqué qu’il avait récemment vu une photo d’elle à la télévision chilienne, alors qu’il était question des prochains événements équestres et des détentrices et détenteurs de records dans ce sport. Avec un total de sept médailles, dont cinq médailles d’or, une d’argent et une de bronze, elle est l’athlète la plus médaillée de tous les temps en dressage.

Coach Spotlight: A Full Circle Pan Am Games with Christilot Boylen

En plus de ses nombreuses médailles, Mme Boylen détient un autre record équestre important des Jeux panaméricains : elle est la seule athlète à avoir décroché trois médailles d’or individuelles, soit à Cali en 1971, à Mexico en 1975 et à Indianapolis en 1987.

Elle s’est également illustrée aux Jeux olympiques. Sa première participation aux Jeux olympiques de Tokyo en 1964, à l’âge de 17 ans, a fait d’elle la plus jeune concurrente olympique en dressage. Elle a ensuite pris part à cinq autres Jeux olympiques (1968, 1972, 1976, 1984 et 1992), se classant sept fois dans le top dix en équipe et trois fois en individuel.

Interrogée sur la différence entre les Jeux olympiques et les Jeux panaméricains, elle a décrit ces derniers comme étant une bonne référence pour les athlètes, car ils leur permettent de se mesurer aux athlètes par excellence en provenance de l’Amérique du Nord et de l’Amérique du Sud. Aujourd’hui, en tant qu’entraîneure, elle voit tout de qui se déroule en arrière-scène et réalise que ces jeux sont presque aussi difficiles à préparer que les Jeux olympiques.

Coach Spotlight: A Full Circle Pan Am Games with Christilot Boylen

[TRADUCTION] « Ils sont tous les deux organisés en fonction d’un cycle de quatre ans, et on s’y habitue, a-t-elle expliqué, soulignant l’importance de la planification à long terme dans les cycles panaméricain et olympique. Par exemple, j’ai eu mes enfants entre deux cycles, parce que tout (dans notre sport) doit être planifié! »

Celle qui est hautement respectée par ses homologues et appuyée par plusieurs élèves, propriétaires et athlètes de renom a influencé la vie et la carrière de nombreuses personnes grâce à son talent et à ses conseils. Parmi les élèves de Mme Boylen figurent Belinda Trussell et Megan Lane, qui ont représenté le Canada aux Jeux olympiques de Rio 2016 et aux Jeux équestres mondiaux de la FEI 2018. Au-delà du domaine du dressage, elle a influencé plusieurs athlètes, dont Selena O’Hanlon, championne olympique canadienne de concours complet, ainsi que plusieurs jeunes athlètes de concours complet, de chasse, de saut d’obstacles et de dressage, par l’entremise de son rôle d’entraîneure principale pour le programme GRIT d’Ontario Equestrian. 

Coach Spotlight: A Full Circle Pan Am Games with Christilot Boylen

Wendy Christoff, Beatrice Boucher, Christilot Boylen and Monica von Glahn
Source : Ben Radvanyi

En ce qui concerne son élève actuelle, Béatrice Boucher, Mme Boylen l’a rencontrée il y a de cela plusieurs saisons, à Wellington, en Floride, où elle lui a demandé de monter l’un de ses chevaux. [TRADUCTION] « J’ai toujours été entraînée par ma mère, mais lorsque j’ai commencé à monter la jument de Christilot l’année dernière, j’ai découvert que j’aimais vraiment monter avec elle, a déclaré Mme Boucher à propos de l’icône canadienne du dressage. C’est une cavalière. Elle veut ce qu’il y a de mieux pour le cheval, et elle a beaucoup d’expérience. J’ai trouvé que son entraînement concordait avec mes propres valeurs. »

CE et les membres de l’équipe canadienne ont bénéficié de l’expérience et de la volonté de Mme Boylen ainsi que son engagement à promouvoir l’avenir du sport. [TRADUCTION] « Il est difficile de décrire ce que Christilot représente pour le sport du dressage au Canada tant son influence a été importante, a déclaré Christine Peters, gestionnaire principale du programme olympique et paralympique de dressage de CE. Ses connaissances approfondies et son talent ont été un apport inestimable pour l’équipe canadienne de dressage. » 

Coach Spotlight: A Full Circle Pan Am Games with Christilot Boylen

L’équipe était vraiment heureuse que Mme Boylen soit sur place, au Chili, avec Mme Boucher et la jument Summerwood’s Limei. Le duo a d’ailleurs permis à l’équipe de remporter la médaille de bronze et de se qualifier pour les Jeux olympiques; l’objectif ultime de ces Jeux. Cette réussite demeurera gravée dans la mémoire de son élève. Lorsqu’on lui a posé la question, Mme Boylen a déclaré que cette expérience l’avait aidée à réfléchir à ce que les Jeux panaméricains lui avaient apporté tout au long de sa vie.

[TRADUCTION] « Savez-vous ce que les Jeux panaméricains m’ont apporté, a-t-elle déclaré. Ils m’ont permis d’être une témoin privilégiée de certaines situations politiques au fil des ans, comme en 1971, en Colombie, quand le pays était encore sous contrôle militaire et que nous nous trouvions dans [un événement] comme celui-ci, une installation militaire, a-t-elle déclaré, en faisant référence à la base militaire chilienne qui a accueilli les épreuves équestres de Santiago 2023. 

Coach Spotlight: A Full Circle Pan Am Games with Christilot Boylen

Source : Andreé-Anne Brunet Photography

Mais, c’était bien. Ils avaient le plein pouvoir, et c’était magnifique là-bas. Il ne manquait de rien. Depuis ce temps, la plupart des pays d’Amérique du Sud ont changé de philosophie et de gouvernement. Ce que vous voyez aujourd’hui était probablement un campement militaire plus imposant autrefois, bien qu’il n’ait plus vraiment d’importance de nos jours. Pour moi, mon parcours a été une véritable aventure historique. »

Même à 70 ans, l’énergie de Mme Boylen et son influence sur les résultats canadiens dans la carrière de 20 x 60 ne montrent aucun signe d’affaiblissement. Une fois la sélection des athlètes pour Paris 2024 terminée, même si Mme Boylen ne se rend pas personnellement en France cet été, son héritage lui, y sera certainement. 

Coach Spotlight: A Full Circle Pan Am Games with Christilot Boylen

This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.