Les participants ont été jumelés avec des athlètes par tirage au sort le 28 juin 2020 :

Dressage Athletes Illustrate the Future of Online Coaching Through the 2020 Virtual Lesson Development Opportunity

Créée par Brittany et Chris, le programme de développement par leçon virtuelle 2020 était un moyen pour les athlètes de dressage de haut niveau de redonner à leur communauté. L’initiative était particulièrement appropriée, car de nombreuses possibilités d’entraînement et de compétition avaient été limitées en raison de la pandémie de coronavirus (COVID-19).

« J’ai eu beaucoup de gens dans ma vie qui m’ont donné de leur temps et qui ont eu un grand impact sur moi et sur ma carrière, a expliqué Chris, qui a décroché des médailles de bronze de l’épreuve individuelle et d’argent par équipe des Jeux panaméricains de Toronto en 2015. J’estime qu’il est important de faire de même et j’aime partager mes connaissances et mon expérience avec les autres quand je le peux. »

Dressage Athletes Illustrate the Future of Online Coaching Through the 2020 Virtual Lesson Development Opportunity

Chris von Martels, qui a dirigé l’initiative de développement par leçon virtuelle 2020 aux côtés de Brittany Fraser-Beaulieu, sur le poste de travail à partir duquel il a entraîné virtuellement depuis son domicile de Wellington, en Floride.
Photo: Gracieuseté de Chris von Martels

Les entraîneurs et les étudiants nouvellement jumelés se sont équipés de diverses technologies pour faciliter leurs leçons, notamment l’application mobile Ridesum, la caméra robotique SOLOSHOT, un système de communication CEECOACH, Zoom et FaceTime. Plusieurs amis ou membres de la famille très patients ont été recrutés pour tenir des caméras vidéo et les leçons ont commencé!

Les entraîneurs ont commencé par demander à leurs élèves d’expliquer leurs expériences passées en dressage et d’identifier leurs objectifs à court terme afin de déterminer ce qui serait le plus utile à travailler au cours du mois. Certaines paires ont choisi de travailler sur le renforcement des bases, comme le contact ou les aides, tandis que d’autres se sont concentrées sur une habileté ou un mouvement spécifique (travailler ou améliorer les changements de pieds en l’air était un choix populaire).

« Il y a tant de choses à retirer de ce mois », a déclaré Gabriela, qui travaille à atteindre le troisième niveau avec son cheval de sport canadien de 11 ans, LRF Remington Winchester (‘Chess’). « Ce qui est incroyable, c’est que Megan a pu voir les éléments manquants dans notre entraînement. Nous avons pu revenir à certaines bases, ce qui nous a vraiment aidés pour les mouvements plus avancés que nous demandions à Chess de faire. Je suis vraiment emballée, car je pense qu’après ce mois, notre potentiel est bien plus grand que je ne le pensais. »

L’athlète olympique canadienne Megan a donné un commentaire tout aussi positif du point de vue de l’entraîneur : « J’ai beaucoup apprécié mes séances d’entraînement virtuelles. L’enthousiasme et l’enthousiasme que Gabriela apporte à mon écran sont très agréables et je me réjouis vraiment du temps que nous passons ensemble chaque semaine. Je suis tellement convaincue de l’importance de redonner à la communauté. Dans des moments comme ceux-ci, je ne pourrais pas être plus heureuse de participer à un programme aussi merveilleux. »

En plus du renforcement des compétences techniques, la possibilité de développement par leçons virtuelles a permis aux étudiants de se familiariser avec le monde de l’entraînement de haute performance.

Alyssa et Romeo, le hongre pur-sang de 13 ans avec lequel elle est en compétition au deuxième niveau, se sont concentrés sur les transitions avec leur entraîneure, Jill. Alyssa a été inspirée d’entendre que Jill, qui a participé aux Jeux équestres mondiaux de Tryon en 2018, travaille constamment sur ces bases fondamentales elle-même.

Alyssa a murmuré : « Cela m’a fait réaliser que même les cavaliers [au niveau des compétitions majeures] ne travaillent pas toujours sur les mouvements les plus difficiles possibles. Jill aussi parlé des défis que ses chevaux doivent relever. C’était agréable de savoir que même les meilleurs cavaliers comme Jill rencontrent encore des problèmes et elle était ouverte à en discuter. »

Dressage Athletes Illustrate the Future of Online Coaching Through the 2020 Virtual Lesson Development Opportunity

Alyssa Little, de Brooklyn Corner, en Nouvelle-Écosse, montre la configuration qu’elle a utilisée pour ses leçons virtuelles avec Jill Irving, avec sa mère comme vidéographe, assise sur une chaise pivotante au X pour une couverture à 360 degrés !
Photo : Gracieuseté de Alyssa Little

Grâce au Jill Irving Youth Equine Mentor Program, ce n’est pas nouveau pour elle de donner au suivant et elle était bien heureuse de participer à ce nouveau programme. « Je pense que nous avons la chance d’avoir un encadrement virtuel en ces temps difficiles. Ce n’était pas toujours un bon moyen de voir comment allait le cheval, mais le bon côté était que je devais demander à Alyssa si les choses allaient bien et si ce que je suggérais fonctionnait. Cela nous a permis de nous impliquer beaucoup plus rapidement et nous avons collaboré, ce qui, selon moi, est une excellente façon de s’entraîner », a-t-elle dit.

Belinda a aussi constaté qu’une communication accrue était un avantage inattendu qui découlait des frustrations potentielles de l’entraînement virtuel.

« Les défis sont la connexion au wi-fi et la qualité de la vidéo, a déclaré Belinda, qui est une entraîneure certifiée de dressage de haute performance 1 de CE. Il y a eu des moments où l’écran est devenu flou ou la vidéo s’est arrêtée. Je devais demander à Caroline ce qu’elle ressentait, car je ne pouvais pas la voir! Le point positif est que nous devenons plus patients, ce qui est bon pour nous tous. Nous avons eu beaucoup de temps pour discuter des problèmes et trouver des idées pour nous aider. »

Caroline, qui a monté sa jument hanovrienne de 10 ans, Diamond Lil (Friederire x Diamond Hit), a fait remarquer que les défis posés par une mauvaise connectivité étaient contrebalancés par le fait qu’elle et Belinda ont eu quatre leçons ensemble. Les multiples sessions ont permis à Caroline de travailler sur les devoirs assignés par Belinda entre les leçons et donc de voir une progression beaucoup plus avancée de semaine en semaine.

Dressage Athletes Illustrate the Future of Online Coaching Through the 2020 Virtual Lesson Development Opportunity

Caroline Mahieux (à cheval) de Terrebonne, Québec, et Diamond Lil avec leurs assistants du programme de développement par leçons virtuelles 2020 : Linda Robert (à gauche) et Stéphanie Bertrand (à droite).
Photo: Gracieuseté de Caroline Mahieux

Ces réflexions positives sur la possibilité de développement par leçons virtuelles sont particulièrement encourageantes pour les Canadiens, où la taille même de notre pays peut parfois rendre difficile l’accès à des possibilités d’apprentissage de qualité.

« Le fait de pouvoir recevoir des leçons avec un cavalier aussi renommé sans avoir à parcourir de longues distances a été un avantage énorme, a déclaré Avery, une cavalière de niveau entraînement qui a monté sa jument hanovrienne de 14 ans, Vanity Fair (‘Havana’), au cours de ses leçons avec Chris. « Je pense que cela peut rendre plus accessible un apprentissage de très haute qualité. »

Bien que l’entraînement virtuel soit encore une notion relativement nouvelle, l’édition 2020 du programme de développement par leçons virtuelles a prouvé que les possibilités sont infinies. En effet, malgré la distance géographique et les embrouilles technologiques, plusieurs des paires entraîneur-élève ont décidé de continuer à travailler ensemble après la fin de leurs quatre leçons gratuites.

Katrina, qui a travaillé avec Brittany pour amener Gerald (Kortik x Arim), l’étalon Akhal-Teke de 14 ans de Giles Ardiel, à faire ses débuts sur le Petit circuit, a déclaré en conclusion : « C’était un peu différent de ne pas avoir d’entraîneur sur le terrain, mais, dans l’ensemble, ça s’est très bien passé. Je suis très reconnaissante d’avoir participé à ce programme et un grand merci à Brittany pour avoir pris le temps de m’enseigner. Ce fut une excellente expérience ; l’expérience nous ouvre les yeux et nous permet de réaliser que nous pouvons apprendre de n’importe qui, n’importe où dans le monde. »

This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.