Canada Équestre (CE) a récemment annoncé son partenariat avec Equine Register (ER). Cette collaboration va permettre d’étudier les besoins de développement d’une plateforme centrale nationale de partage de données sur les chevaux, laquelle représente un élément essentiel du Programme canadien d’identification des chevaux (PCIC).

La plateforme de partage de données va être un outil technologique extrêmement complexe qui va jouer un rôle important dans le développement éventuel d’un système complet de traçabilité portant sur les chevaux au Canada. Ce dernier devra recueillir, organiser et gérer d’énormes quantités de données et faciliter la communication bidirectionnelle entre plusieurs personnes, groupes et agences, le tout dans le respect rigoureux des exigences réglementaires internationales.

Ainsi, quel est le meilleur moyen d’accomplir un projet aussi colossal ?

La première phase de ce projet est le processus de découverte. Les représentants de CE et d’ER ont commencé à travailler ensemble pour bien comprendre et documenter les exigences liées à la plateforme de partage de données. La phase de découverte va comprendre une évaluation complète des caractéristiques souhaitées pour un système national de traçabilité. Le tout sera effectué en tenant compte de l’information fournie par les intervenants du secteur équin canadien dans le cadre de nombreuses réunions. Ces intervenants comprennent des groupes provinciaux et nationaux représentant différents aspects de la communauté équestre, dont les associations de race et de vétérinaires et les associations équestres.

Le produit final de ce processus de découverte sera un document des exigences commerciales qui fournira les renseignements suivants :

  • Les attentes de CE et d’autres groupes d’intervenants.
  • Les groupes et profils d’utilisateurs.
  • Les exigences liées à la fonctionnalité et au parcours utilisateur.
  • Une stratégie pour l’intégration de données de CE et de tierces parties.
  • Les exigences liées aux données provenant de tiers et à l’interface.
  • Les besoins en matière de ressources.
  • Les normes commerciales et législatives.
  • Les règles administratives nécessaires à la prise en charge de la fonctionnalité.
  • Un modèle de fonctionnement durable et un modèle de recouvrement des coûts favorables.
  • Les échéanciers de mise en œuvre.

Le document des exigences commerciales, dont la date d’achèvement prévue est au printemps 2021, fera office de base pour le contrat-cadre de services qui sera conclu entre CE et ER. À la suite de l’approbation finale du Conseil d’administration de CE, le processus de découverte sera considéré comme complet dès la signature du contrat cadre. À ce moment, la création de la plateforme de partage de données pourra commencer. 

This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.